Bienvenue sur le site de la SFEDS,

La Société Française d’Étude du Dix-Huitième siècle.

 

Retrouvez sur cette page d'accueil nos dernières parutions, les derniers appels à publication,

toute l'actualité nécessaire aux dix-huitièmistes.


La SFEDS, proche de l'actualité d'aujourd'hui


"La SFEDS, en tant que membre de la Société Internationale (SIEDS), s'est associée  et soutient pleinement la déclaration de la Présidente de la SIEDS en faveur de l'Ukraine ci-après :

 

À titre de Présidente de la Société internationale d'étude du dix-huitième siècle, et au nom de tous nos membres, j'exprime notre soutien inconditionnel au peuple de l'Ukraine, à ses universités, à nos collègues de la société ukrainienne d’étude du dix-huitième siècle, et à tous nos collègues et étudiants d'origine ukrainienne à travers le monde, dans leur juste résistance face à l'invasion armée. Signé, Penelope J. Corfield.

 

La déclaration se trouve sur le site internet de la SIEDS, ainsi que sur le fil Twitter, si vous souhaitez la partager, la publication se trouve à l’adresse suivante : https://twitter.com/isecs_sieds/status/1497682215618109442)."

Nouvelles publications

- Valentina Ponzetto, Jennifer Ruimi (éds.), "Théâtre et société : réseaux de sociabilité et représentations de la société", Revue Etudes de Lettres, n°317 (2022/1-2), Lausanne, 2022.

 

- Henry Fielding, Écrits sur la pauvreté et le crime, Classiques Garnier, Paris, 2022.

Soutenance d'HDR de Myrtille Méricam-Bourdet

Lieu: MSH-LSH, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e

 

Dates de l'évènement: vendredi 17 juin 2022, 13h

 

Description: Soutenance d’HDR de Myrtille Méricam-Bourdet, Université Lumière Lyon 2, vendredi 17 juin, 13h (Maison des Sciences de l’Homme Lyon-Saint-Étienne, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e, salle Marc Bloch).

 

Synthèse : « Lumières, histoire et politique ». Inédit : « Voltaire avec approbation et privilège : Voltaire et le Mercure de France ».

 

Jury : Bertrand Binoche (univ. Paris 1, rapporteur) ; Olivier Ferret (univ. Lyon 2, garant) ; Aurélia Gaillard (univ. Bordeaux Montaigne) ; François Jacob (univ. Lyon 3) ; Christophe Martin (Sorbonne université, rapporteur) ; Denis Reynaud (univ. Lyon 2, rapporteur) ; Catherine Volpilhac-Auger (ENS de Lyon).

 

Contacts: Myrtille.Mericam-Bourdet@univ-lyon2.fr

CFP : Conviviality and Sociability in the Long Eighteenth Century: Restoration to Romanticism

Chères et chers collègues,

 Vous trouverez ci-dessous l’appel à communication du colloque LAPASEC 2023. Christoph Heyl (Université de Duisburg-Essen) et Rémy Duthille (Université Bordeaux Montaigne) poursuivent la longue tradition du Landau-Paris Symposium on the Eighteenth Century, qui accueille jeunes chercheurs et chercheurs confirmés. Le colloque porte sur la littérature et la culture des îles britanniques, mais est également ouvert aux communications sur les colonies britanniques, la France, l’Allemagne et d’autres aires géographiques. Le colloque comportera un panel de chercheurs en cours de thèse ou qui ont l’intention de commencer une thèse dans un avenir proche. Pour celles et ceux qui sont arrivés aux premiers stades de leur parcours de recherche, une demande de soutien financier pour la prise en charge des frais de voyage, d’hébergement et d’autres frais annexes est en cours. Nous attendons des propositions de communication de 20 minutes, qui seront suivies de 10 à 20 minutes de discussion. Les communications prévues dans le panel des jeunes chercheurs dureront 10 minutes, suivies d’une discussion de 10 minutes.

Conviviality and Sociability in the Long Eighteenth Century: Restoration to Romanticism

(Essen, Germany, 3-5 March 2023)

 

As soon as I enter the door of a tavern, I experience an oblivion of care, and a freedom from solicitude: […] wine there exhilarates my spirits, and prompts me to free conversation and an interchange of discourse with those whom I most love: I dogmatise and am contradicted, and in this conflict of opinion and sentiments I find delight.

(Samuel Johnson, as quoted in Boswell’s Life of Johnson, 354)

Any attempt at revisiting Johnson’s time will immediately unlock models of sociability that dominated early modern and Enlightenment philosophies. Sociable spaces such as tea gardens, alehouses, inns, salons, pleasure gardens, operas, exhibitions, all furnished extraordinary opportunities for engagement, enjoyment and rational discussion. In stark contrast to the delights of conversing over drinks or supper in public, most of us will only have experienced purely virtual forms of sociability during the COVID-19 pandemic. Hence, we deem it quite apt to reassess normative notions of conviviality and sociability in the cordial setting of our conference.

Traditionally, our understanding of early modern sociability, and by extension, conviviality, has been underpinned by the Habermasian concept of the bourgeois public sphere. However, recent critical engagement with Habermas has justifiably postulated the existence of “non-bourgeois, plural, public spheres catering to people of varying social standing on very different occasions” (Duthille 2020, 2), built upon what Brian Cowan has termed the “practical public sphere” in explicit opposition to Habermas’s “ideal” one (Cowan 2001, 133). Interventions such as these challenge customary periodisations and frameworks, necessitating renewed critical analysis of all aspects of our understanding of sociability in general and conviviality in particular.

To broaden the scope of our discussions and to allow for diverse approaches, we bookend the eighteenth century beginning with the Restoration and ending with the Romantic period. During this time sociability was undergoing fundamental changes. From at least the 1650s onwards, conviviality was central to the expression of political allegiance: Herrick’s anti-Puritan poetry celebrates conviviality, love and drink, as do the song-books of the Interregnum period. In the early years of the Restoration, Margaret Cavendish provides her readership with a plethora of fictional letters containing gossip as well as social, political and philosophical commentary in the Sociable Letters (1664). The Royalist culture of toasting to the King was carried forward into the Age of Reason as a mostly homosocial practice in clubs such as the Whig Kit-Cat Club, the Tory October Club or the Beefsteak Club. Later, neoclassical ideals of refined sociability moulded civil societies in a way that was regarded as constraining by the Romantics.

The conference aims at bringing together a diverse range of approaches and methodologies addressing topics which may include, but are not restricted to:

Conviviality and/or sociability and

•       Literature

•       Sociable spaces (e.g. coffeehouses, tea gardens, tea rooms, alehouses, clubs, salons, learned societies, pleasure gardens, exhibitions)

•       Material cultures, fashion and taste

•       Textual simulations and evocations of conviviality and sociability in periodicals and magazines such as The Spectator and The Gentleman’s Magazine

•       Convivial practices (e.g. drinking and toasting)

•       Identities (cultural, English / Scottish, Irish, sexual, queer, etc.)

•       Sentiment and sociability

•       Dissipation (criminal conversation, perversions)

•       Intoxication

•       Gender and sexuality

•       Music (e.g. choirs, amateur music-making, dance)

•       The senses

•       Myths of sociability

•       Social and sociable networks

•       Performativity (the social calendar, wit, sprezzatura)

•       Cultures of conviviality in various age groups

•       Politics (radicalism, Whigs/Tories, Jacobitism, extra-parliamentary politics, dissidents)

•       The French Revolution

•       Metropolitan and provincial centres

•       Scholarly/scientific communities

•       Travel

•       Religion

•       Charity / philanthropy

•       Crime and violence

Selected contributions will be considered for inclusion in a volume of conference proceedings.

Conference languages: English, French

Convenors: Prof. Dr. Christoph Heyl; Dr. Rémy Duthille, MCF; Prof. Dr. Tristan Coignard; Anjali Rampersad, M.A.; Christian Feser, M.A.

Deadline: Please e-mail your proposal* (c. 250 words), contact information and a brief biographical note (c. 100 words) to the conference organisers (lapasec_essen@uni-due.de) by 10 June 2022. If you are an early career academic, please indicate whether you would like to present your paper in the ECR panel. For more information, see

https://www.uni-due.de/anglistik/english_literary_and_cultural_studies/lapasec.php

* With the submission of your proposal you consent that any data you submit will be saved by the organisers until the end of 2023 (or the publication of the conference proceedings should you submit a paper to be published). As part of our application for funding, your data will be shared with the Université franco-allemande/Deutsch-Französische Hochschule (UFA/DFH). Your e-mail address will be used for the limited purpose of informing you about updates and news relating to the conference and will not be passed on to any third parties, including UFA/DFH.

 

Conférence du GIS Sociabilités

Le GIS Sociabilités a le plaisir de vous convier à la 3e séance de son cycle de conférences :

 

"Représenter la sociabilité urbaine de Hogarth à Boilly"

 

en parallèle de l'exposition"Boilly. Chroniques parisiennes (1761-1845)"

au Musée Cognacq-Jay (16 février - 26 juin 2022).

 

Vendredi 20 mai (17h-19h) :

 

Claire Betelu (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : "Réunion d’artistes dans l’atelier d’Isabey. Promotion d’une nouvelle communauté d’artistes ?"

 

Discutante : Florence Magnot-Ogilvy (Université Rennes 2)

 

Résumé :

En 1798, Louis-Léopold Boilly expose au Salon Réunion d’Artistes dans l’atelier d’Isabey. Le peintre, connu pour ses talents de portraitiste, soumet au jury rétabli cette année-là, une composition ambitieuse : trente et une figures masculines sur un fond élégant étrusque dans un format réduit caractéristique des scènes de genre. Séduit, le public loue le réalisme des portraits et se plait à reconnaître les figures connues de la scène artistique parisienne contemporaine, autant des beaux-arts que des arts de la scène.

Représentation des liens d’amitié ? de connexions artistiques ou politiques ? Boilly joue des codes de la peinture et du théâtre afin de promouvoir une communauté qui se reconstruit sous le Directoire.

Dans le cadre de cette conférence, nous reviendrons sur l’étude du processus de création du tableau qui éclaire le projet iconographique de Boilly. Dans un deuxième temps, nous tâcherons d’expliciter les liens qui existent entre ses différents acteurs de la scène artistique et de comprendre la place de Boilly au cœur de ce réseau.

 

 

Conférence en présentiel au Musée Cognacq-Jay (8 Rue Elzevir, 75003 Paris), inscription gratuite et obligatoire.

+ En distanciel via Zoom, inscription obligatoire.

Contact : alain.kerherve@univ-brest.fr

 

Retrouvez tous les détails sur le site du GIS Sociabilités.

 

Publication

Sylviane Albertan, Marc Buffat, Florence Lotterie, Diderot, la religion, le religieux, Paris, Société Diderot, 2022.

RÊVERIE A LA RONDE MAISON

Lieu: RONDE MAISON BOIS DE BAUDOUR  - Belgique

Dates de l'évènement: 21 mai 2022

Description: RÊVERIE A LA RONDE MAISON

Un jour, assis sur un banc à l’orée du bois de Baudour, j’ai imaginé une rêverie princière …

Six ans après la rencontre physique du philosophe Jean-Jacques Rousseau et du prince Charles-Joseph de Ligne, je vous invite à partager leur conversation onirique dans les murs de la Ronde Maison le samedi 21 mai prochain.

La mise en scène de cette représentation théâtrale est de Roland Thibeau.

Au tout grand plaisir de vous rencontrer le samedi 21 mai 2022 à 15 heures 30.

Rue du Canard, B.7050 Jurbise Belgique

 

Contact : Michel Termolle michel.termolle@skynet.be 

 

Nouvelle publication

"Le génie de la religion", Orages. Littérature et culture n°20, mars 2022, sous la dir. de Fabienne Bercegol, Association Orages / Atlande, Lyon, 2022.

Appel à contributions, Revue en ligne Féeries n°20 – 2023

À la croisée des genres (II) : intergénéricité du merveilleux aux XVIe-XVIIIe siècles

 

Le conte, quelles que soient les périodes, se signale par une tendance marquée à l’hybridation générique, ou en tout cas à une forme de porosité qui peut être retenue comme une véritable constante. En 2015 déjà, la revue Féeries a consacré un numéro complet à cette question, en étudiant en particulier des textes de la période romantique ou postérieurs, jusqu’à la littérature symboliste ou fin de siècle. Mais l’enquête mérite assurément d’être menée également en amont : elle pourra notamment porter sur les contes facétieux de la Renaissance, dont l’intitulé résonne à soi seul comme une invitation au dialogue des genres narratifs – sous le signe de l’enjouement, du regard satirique ou de la circulation des savoirs. L’œuvre protéiforme des conteuses et conteurs du XVIIe siècle, si perméable à l’art de la conversation galante, multiplie les emprunts à des genres bien identifiés : la littérature pastorale est régulièrement convoquée sur le mode du pastiche, on s’inscrit dans l’air du temps en saluant un genre en plein essor comme l’opéra, on multiplie les clins d’œil à La Fontaine et à l’univers de la fable, à Virgile et à l’épopée, on emprunte tour à tour aux modèles pourtant si antagonistes de la poésie  encomiastique ou de la lyrique mondaine des salons. Tout au long du XVIIIe siècle, le conte s’ouvre, notamment avec l’apport de la veine orientale, à de nouveaux genres – dialogue, récit de voyages souvent extraordinaires et éventuellement souterrains ou interplanétaires, polémique politique ou philosophique – selon un régime langagier lui-même constamment ambigu et duel. Le merveilleux lui-même non seulement s’invite dans tous les genres du conte mais se voit également convoqué, comme catégorie esthétique ou mode de pensée, du théâtre au roman, dans des textes extrêmement divers.

Les communications pourront aborder cette question du dialogue des genres et du merveilleux selon des angles très variés : celui de la poétique, en questionnant par exemple l’influence ou la contamination réciproques de plusieurs modèles narratifs, les effets de citation ou d’allusion, les frontières entre le pastiche et la parodie ; celui des techniques d’écriture, en repérant les variations parfois subtiles des niveaux de style, les infléchissements de ton (systématiques ou plus localisés), la présence incongrue de détails stylistiques qui signalent, même fugitivement, la bascule d’un genre à l’autre ; celui du contexte socio-littéraire d’un genre au centre de tous les débats et polémiques, et qui utilise volontiers l’hybridation générique et l’allusion intertextuelle comme un signe de ralliement ou au contraire de défi. L’enquête pourra inclure un questionnement sur le rôle spécifique du lecteur et sa capacité à identifier les différentes strates superposées selon un mode tantôt ludique, tantôt sérieux : que nous dit le geste d’hybridation générique des attentes de l’auteur quant à son public, quant à la culture de l’un et de l’autre ? Quel type de connivence le dialogue des genres permet-il spécifiquement de construire ?

Le dialogue des genres et du merveilleux, qu’on l’appréhende selon un angle formel, esthétique ou idéologique, apparaît ainsi comme un poste d’observation particulièrement pertinent pour étudier, au-delà de l’évidente hétérogénéité qu’impose un empan chronologique aussi large, le développement du conte et la diversification du merveilleux à l’époque moderne.

 

Les propositions d’articles ainsi qu’une courte notice bio-bibliographique sont à envoyer à Stéphane Macé (stephane.mace@univ-grenoble-alpes.fr) et à Emmanuelle Sempère (sempere@unistra.fr) avant le 1er juillet 2022, les articles (30 000 signes environ) seront à rendre pour le 1er novembre 2022 afin de ménager le temps nécessaire aux travaux d’expertise, de relecture et d’harmonisation formelle des textes.

 

Revue Lumières, dossier thématique, varia et forum

La revue Lumières, avec le parrainage de la SFEDS, lance un appel à contributions pour ses différentes parties Dossier thématique, Forum et Varia.

La revue Lumières, qui en est à son 38e numéro, est une revue semestrielle et pluridisciplinaire (Histoire. Littératures. Philosophie) sur les Lumières du 18e siècle, ses enjeux et ses héritages jusqu’à nos jours. Elle comporte un Dossier thématique, une partie Forum, plus souple, destinée aux discussions, controverses, points de vue particuliers, une partie Varia qui accueille toute contribution entrant dans le champ des Lumières ou de leur réception, enfin une partie Recension.

Elle est publiée par les Presses universitaires de Bordeaux : http://www.pub-

editions.fr/index.php/revues/lumieres.html

Les propositions de dossier thématique (7-10 articles), attendues dès maintenant, concernent les numéros publiés à partir du second semestre 2023, le dossier finalisé pour une publication en novembre 2023 avec tous les articles étant attendu pour mai 2023.

Les propositions de Dossier, de Forum et les contributions pour Varia, soumises à expertise interne et extérieure (anonymées), sont à envoyer tout au long de l’année à :

 

Tristan Coignard : tristan.coignard@u-bordeaux-montaigne.fr

Aurélia Gaillard : aurelia.gaillard@u-bordeaux-montaigne.fr

Jean Mondot : mondot.jean@wanadoo.fr

 

 

Appel à contributions : Revue internationale d'étude du dix-huitième siècle (RIEDS), 2023

La science du goût au XVIIIe siècle, sous la direction de Guilhem Armand (Université de La Réunion) et Emmanuelle Sempère (Université de Strasbourg) Responsables : Guilhem Armand et Emmanuelle Sempère

Mèl : guilhem.armand@univ-reunion.fr et sempere@unistra.fr .

Date d’échéance : 1er juin 2022 (rendu des articles 1er novembre 2022)

Argumentaire à télécharger ci-dessous.

 

Télécharger
Appel a? contributions - La Science du
Document Adobe Acrobat 306.6 KB

Publication

Appel à communications, sessions et tables rondes - 16e congrès de la SIEDS - Rome, juillet 2023

APPEL À COMMUNICATIONS – SESSIONS ET TABLES RONDES

 

Le Congrès de la Société Internationale d’Études du XVIIIe Siècle (ISECS – SIEDS) est le plus grand rendez-vous des spécialistes du XVIIIe siècle sous toutes ses facettes, et il a lieu tous les quatre ans. Les derniers Congrès de la SIEDS se sont tenus à Montpellier (2007), à Graz (2011), à Rotterdam (2015) et à Édimbourg (2019). Le 16e Congrès de la SIEDS se déroulera en Italie, à Rome, du lundi 3 au vendredi 7 juillet 2023. Organisé par la Société Italienne d’Etudes du XVIIIe Siècle, il sera accueilli par l’Université « La Sapienza » et par l’Université de « Tor Vergata » à Rome.

Les propositions de communications, de sessions et de tables rondes sur toute question concernant le « long » XVIIIe siècle (1670-1830) seront les bienvenues, mais des contributions portant sur le sujet principal du 16e Congrès sont souhaitées : L’Antiquité et la construction de l’avenir à l’âge des Lumières. 

Au XVIIIe siècle, une nouvelle manière d’interpréter le passé transforme la perspective jusqu’alors dominante, ainsi que l’approche de la tradition. L’héritage de l’Antiquité subsistait sous forme de mémoire partagée, mais le courant critique et analytique qui caractérise le XVIIIe siècle conduit à revoir de quelle façon se situer face à l’Antiquité selon des processus de renégociation et de modernisation. Il est vrai qu’au XVIIIe siècle on assiste au rétablissement des bases du savoir, entendu non seulement selon des typologies de connaissance différentes, mais encore selon une modification du regard sur l’individu dans son existence même. Ce changement marque une rupture profonde avec le passé et définit les conditions d’élaboration et de mise en pratique d’une pensée qui se construit au XVIIIe siècle et au cours des siècles suivants, processus qui persiste encore aujourd’hui. Les hommes des Lumières construisent leur présent en se projetant dans l’avenir, dans un dialogue créatif avec une Antiquité désormais réévaluée. Le défi que souhaite relever le Congrès de la SIEDS est de saisir la motivation et le sens profond de cette transformation qui concerne tous les domaines du savoir et qui peut être examinée selon une grande variété de points de vue et d’approches méthodologiques.

Autour du thème du Congrès, le programme comprendra des conférences plénières, des sessions, des tables rondes et des communications.

La première phase de l’organisation du Congrès s’ouvrira avec un Appel en ligne pour des sessions et des tables rondes du 15 avril au 15 septembre 2022. 

Les propositions devront être envoyées via le site https://www.isecs-roma2023.net et indiquer (1) un titre ; (2) un résumé de la session ; (3) une liste d’intervenants avec le titre et le résumé de leurs communications. Il est prévu que chaque session dure une heure et demie et comprenne 3 à 4 conférenciers, selon le temps que l’organisateur de la session entend accorder à la discussion finale. Il est également possible d’envoyer une proposition pour une session sans indiquer une liste d’intervenants préétablie, ou bien en proposant une liste partielle d’intervenants.  La liste des sessions acceptées sera affichée sur le site du Congrès avant le 15 octobre 2022.

Pendant la période de l’Appel à communication (du 15 octobre 2022 au 31 janvier 2023), il sera possible d’envoyer des propositions soit pour une session déjà acceptée et encore ouverte (par exemple, une session où figurent moins de 4 intervenants) ou pour des sessions nouvelles, qui seront constituées par les organisateurs du Congrès à partir des propositions qui leur seront parvenues et qui auront été sélectionnées.

Les organisateurs des tables rondes sont priés d’envoyer (1) un titre ; (2) une brève description du sujet de la table ronde ; (3) une liste d’intervenants à la table ronde.

Les organisateurs des sessions qui ne présentent pas de communication à l’intérieur de la session dont ils sont présidents pourront proposer un texte à l’occasion d’une session différente. Tous les organisateurs des tables rondes et tous les participants sont invités à soumettre une proposition de communication.

 

www.isecs-roma2023.net

Nouvelle publication

Bernard Dat, Figures historiques et légendaires de la Franc-Maçonnerie, Paris, Dervy, 2022.

Conférences du GIS Sociabilités

Le GIS Sociabilités a le plaisir de vous annoncer la seconde séance de son cycle de conférences :

"Représenter la sociabilité urbaine de Hogarth à Boilly"

en parallèle de l'exposition "Boilly. Chroniques parisiennes (1761-1845)"

au Musée Cognacq-Jay (16 février - 26 juin 2022).

 

Vendredi 22 avril (17h-19h) :

 

Martial GUEDRON (Université de Strasbourg) & Laurent BARIDON (Université Lumière Lyon 2):

 

"Satire des sociabilités chez L.-L. Boilly et J.J. Grandville : sources anglaises et caractérisations physionomiques"

 

Discutante: Sixtine de Saint-Léger (Musée Cognacq-Jay)

 

Résumé :

Louis-Léopold Boilly (1761-1845) et J.J. Grandville (1803-1847), qui appartiennent à deux générations différentes, ont en commun d’avoir souvent figuré des vues d’atelier, de rues, de tavernes ou de théâtres. Elles évoquent les sociabilités propres aux différents milieux représentés en utilisant une caractérisation des personnages au moyen de leur costume, de leur attitude ou de leur physionomie. Ces scènes, qui ne s’inscrivent pas dans les genres artistiques nobles de leur époque, proposent une forme d’art social avant la lettre, en ce qu’elles reflètent la vie sociale citadine et visent un public moins élitaire que celui de la « grande peinture ». Cependant, leur caractère réaliste ne doit pas faire oublier que ces deux artistes puisent dans les corpus de la peinture et de la gravure septentrionale ainsi que dans l’estampe satirique anglaise dont Hogarth, Rowlandson, Gillray ou les Cruikshank étaient des représentants connus dans la France du tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

 

Conférence en présentiel au Musée Cognacq-Jay (8 Rue Elzevir, 75003 Paris), inscription gratuite et obligatoire.

+ En distanciel via Zoom, inscription obligatoire.

Contact : alain.kerherve@univ-brest.fr

 

Retrouvez tous les détails sur le site du GIS Sociabilités.

 

Colloque « Création, représentation et sociabilité au féminin : entre scènes publiques et spectacles de société, 1650-1914 »

Université de Lausanne / Zoom - 6 au 8 avril 2022

 

Programme et informations : https://www.fabula.org/actualites/creation-representation-et-sociabilite-au-feminin--entre-scenes-publiques_107187.php

CFP 2022: FORMER, ÉDUQUER, INSTRUIRE EN FRANCE, DANS LES ÎLES BRITANNIQUES ET EN AMÉRIQUE AUX XVIIE ET XVIIIE SIÈCLES

Le 15 Mai 2022, Faculté Victor Segalen, Université de Bretagne Occidentale, Brest (France)

 

Former, éduquer, instruire en France, dans les îles britanniques et en Amérique aux XVIIe et XVIIIe siècles

 

Journées Doctorant.es et Jeunes Chercheur.euses 2022 de la SEAA17-18, en partenariat avec la Société d’étude du XVIIe siècle et la Société Française d’Étude du XVIIIe siècle (SFEDS)

 

Université de Bretagne Occidentale, Brest, les 23-24 septembre 2022

http://1718.fr/cfp-2022-former-eduquer-instruire-en-france-dans-les-iles-britanniques-et-en-amerique-aux-xviie-et-xviiie-siecles/

Conférence du GIS "Sociabilités"

Le GIS Sociabilités a le plaisir de vous annoncer la première séance de 

son nouveau cycle de conférences :

 

"Représenter la sociabilité urbaine de Hogarth à Boilly"

 

en parallèle de l'exposition"Boilly. Chroniques parisiennes (1761-1845)" 

au Musée Cognacq-Jay (16 février - 26 juin 2022).

 

Vendredi 25 mars (17h-19h) :

 

"Comprendre la caricature britannique : contexte et esthétique. Autour de l'invasion française en Angleterre (1789-1815)" 

 

par Mark PHILP (Warwick University) & Pascal DUPUY (Université de Rouen)

 

Discutante: Kimberley Page-Jones (UBO Brest)

 

Abstract:

The authors are interested in exploring representations associated with the threatened invasions of 1797-8 and 1803-5 and with the characterisations of French and British military and machines. This is a period of intense hostilities and deep anxiety about the prospect of British defeat - and we are interested in exploring how this medium of representation works with both comic and serious representations to contemporary events.

 

Pascal Dupuy est maître de conférences en histoire moderne à l'université de Rouen Normandie. Ses recherches portent principalement sur la caricature française et européenne aux 18 et 19e siècles et sur l'écho de la Révolution française dans les îles britanniques. Ses dernières publications : La caricature sous le signe des Révolutions. Mutations et permanence (18-19e siècles) (Rouen: PURH, mars 2022), en collaboration avec Rolf Reichardt ; La France en 1789. Entrer en révolution (Paris: HD Histoire, 2021) ; Le temps des cannibales. La Révolution française vue des îles britanniques (Paris: Vendémiaire, 2019), en collaboration avec Harry Dickinson.

 

Mark Philp is professor of history and politics at the University of Warwick, and an Emeritus Fellow of Oriel College. He is Chair of the Advisory Board to the Committee of Standards in Public Life and has worked extensively in the fields of social, cultural and political history 1750-1850, political theory and the history of political thought, and in political ethics and political corruption. Recent publications include Radical Conduct: Politics, Sociability and Equality in London 1789-1815 (Cambridge University Press, 2020); Reforming Political Ideas in Britain: Politics and Language in the shadow of the French Revolution (Cambridge, 2013); and with Joanna Innes eds., Re-imagining Democracy in the Age of Revolutions: America, France, Britain, Ireland 1750-1850 (Oxford, 2013) and Re-imagining Democracy in the Mediterranean (Oxford, 2018). He has published editions of Paine, Godwin, and Mill for Oxford World Classics.

 

Conférence en présentiel au Musée Cognacq-Jay (8 Rue Elzevir, 75003 Paris), inscription gratuite et obligatoire via le site du musée : lien.

 

+ En distanciel via Zoom, inscription obligatoire. Contact : alain.kerherve@univ-brest.fr

 

Retrouvez tous les détails sur le site du GIS Sociabilités, en cliquant sur ce lien et téléchargez l'affiche en format pdf.

 

 Ce cycle est organisé par Alain Kerhervé (UBO Brest) & Frédéric Ogée (Université Paris Cité)

 

Nouvelles publications

- Charlotte Guichard & Stéphane Van Damme (eds.),Les Antiquités dépaysées: Histoire globale de la culture antiquaire au siècle des Lumières, Liverpool University Press / Oxford University Studies in the Enlightenment, 2022.

- Barbara Nestola, L’air italien sur la scène des théâtres parisiens (1687-1715), Brepols, Turnhout, Belgique, 2021.

- Fañch Thoraval & Brigitte Van Wymeersch, La musique en Hainaut aux XVIIe et XVIIIe siècles, Brepols, Turnhoutn, Belgique, 2021.

- Michael Burden & Jennifer Thorp, With a Grace Not to Be Captured: Representing the Georgian Theatrical Dancer, 1760-1830, Brepols, Turnhout, Belgique, 2021.

- Carla van de Puttelaar, Scottish Portraiture 1644-1714, David and John Scougall and Their Contemporaries, Brepols, Turnhout, Belgique, 2021.

- Tatiana Korneeva, Mapping Artistic Networks: Eighteenth-Century Italian Theatre and Opera Across Europe, Brepols, Turnhout, Belgique, 2022.

- Laurent Guillo, Christophe Ballard, imprimeur-libraire en musique sous Louis XIV, Avec un inventaire des éditions des Ballard de 1672 à 1715, Brepols, Turnhout, Belgique, 2022.

In memoriam

 

REAL OUELLET (1935-2022)

 

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la mort de Réal Ouellet, survenue le 20 février 2022 alors qu’il avait 86 ans. Professeur retraité au Département de littérature, théâtre et cinéma de l’Université Laval à Québec, il laisse le souvenir d’un chercheur prolifique, d’un être profondément généreux et attachant. Ayant encadré une cinquantaine de thèses et de mémoires de maîtrise, il fut une source constante d’inspiration pour de nombreux universitaires. Durant toute sa carrière et même à la retraite, il n’a jamais hésité à partager des documents inédits, à guider et encourager les chercheurs dans l’élaboration de leurs travaux et à transmettre son expertise, pour évaluer des articles ou des projets de recherche, ne comptant jamais son temps. En plus de ses innombrables activités scientifiques, il a assumé le rôle de vice-doyen à la recherche à l’Université Laval (1972-1975). Cofondateur en 1968 de la revue Études littéraires, qu’il dirigea pendant de nombreuses années, il s’est révélé un redoutable lecteur et un critique avisé. Sa carrière d’envergure internationale le conduisit à Ferrare en Italie, puis à Vancouver, où il fut professeur invité.

D’une rigueur sans faille, son œuvre représente un apport inestimable à l’avancement des connaissances, notamment sur la première modernité et l’étude du discours narratif. Signalons à ce propos la publication de son livre L’univers du roman, écrit en collaboration avec Roland Bourneuf, plusieurs fois réédité depuis sa parution en 1972 et traduit en plusieurs langues. Les études viatiques en particulier lui doivent un nombre impressionnant de contributions qui ont permis de renouveler la réflexion sur l’écriture de la relation de voyage ou de séjour ainsi que sur l’altérité autochtone des Amériques. Songeons à son ouvrage intitulé La relation de voyage en Amérique (XVIe-XVIIIe siècles), au carrefour des genres (2010 ; 2015), mais aussi aux collectifs dont il a coordonné la publication, comme Rhétorique et conquête missionnaire : le jésuite Paul Lejeune (1993), Culture et colonisation en Amérique du Nord, avec Jaap Linvelt et Hub Hermans (1994) et Transferts culturels et métissages, Amérique/Europe. XVe-XXe siècle avec Laurier Turgeon et Denis Delâge (1998).

On lui doit encore une dizaine d’éditions critiques parmi lesquelles figurent les Œuvres complètes de Lahontan (1990), mais aussi Le Grand Voyage du pays des Hurons, avec la collaboration de Jack Warwick (1990) ; Des Sauvages de Samuel de Champlain avec la collaboration d’Alain Beaulieu (1993) ; la Nouvelle relation de la Gaspesie de Chrestien Leclercq (1999) ; l’Histoire des aventuriers flibustiers d’Alexandre-Olivier Exquemelin,  avec la collaboration de Patrick Villiers (2005) ; la Relation des missions des pères de la Compagnie de Jésus dans les îles et dans la Terre Ferme de l’Amérique méridionale de Pierre Pelleprat (2009), et la Relation de l’établissement des Français depuis l’an 1635 en l’île de la Martinique, l’une des Antilles de l’Amérique de Jacques Bouton, suivi de la Relation des îles de Saint-Christophe, Gardelouppe et la Martinique, gisantes par les 15 degrés au-deçà de l’Équateur d’Hyacinthe de Caen, avec la collaboration d’Yvon Le Bras (2015). Il a en outre préparé plusieurs anthologies (Nouvelles françaises des XVIIe et XVIIIe siècles, 2000 et 2005 ; La colonisation des Antilles, 2014).

Ses contributions lui valurent plusieurs distinctions. Bénéficiaire de la bourse Killam du Conseil des Arts du Canada en 1988-1989, il fut aussi nommé membre honoraire de la Société canadienne d’étude du dix-huitième siècle (2008), dont il fut le premier président. Malgré les honneurs, il sut rester un homme facile d’approche, ne s’embarrassant jamais des formalités et avec qui chacun pouvait trouver une écoute attentive. En plus de sa grande érudition, Réal Ouellet était animé d’une passion de conteur, qui le mena à l’écriture de romans et de nouvelles de même qu’à la création poétique à laquelle il s’adonna au cours de sa retraite de ces dernières années. À l’image de son parcours, sa vie fut une longue et belle aventure intellectuelle consacrée au plaisir de la découverte et à la quête du savoir.

 

Marie-Christine PIOFFET

 

Nouvelles publications

- Cyrus Masroori, Whitney Mannies, and John Christian Laursen, Persia and the Enlightenment, Liverpool University Press / Oxford University Studies in the Enlightenment, 2021.

- Azzurra Mauro, Un philosophe des Lumières entre Naples et Paris: Ferdinando Galiani (1728-1787), Liverpool University Press / Oxford University Studies in the Enlightenment, 2021.

-Jessica Stacey, Narrative, catastrophe and historicity in eighteenth-century French literature, Liverpool University Press / Oxford University Studies in the Enlightenment, 2021.

Prix DIX-HUITIÈME SIÈCLE 2020-2021

 

Présidente : Odile Richard-Pauchet

Jury : Sylviane Albertan-Coppola, Geneviève Cammagre, Marianne Charrier-Vozel, Laurent Châtel, Albane Cogné, Stéphanie Géhanne-Gavoty, Fabrice Moulin, Gaël Rideau.

 

1er prix 

M. Simon DOLET, pour son mémoire de M2 sur

L’influence des astres dans la République des sciences. 

Giuseppe Toaldo, de l’astrologie saine à l’astro-météorologie,

préparé sous la direction de M. Pierre-Yves Beaurepaire (Université Côte d’Azur)

 

1 accessit

Mme Elisabeth GINOT, pour son mémoire de M1 sur

Le Badinage dans La Vie de Marianne et les Lettres de Marquise : entre mystification et métafiction,

préparé sous la direction de M. Christophe Martin (Sorbonne-Université).

 

 

Les autres mémoires (tous de grande qualité) ont concouru en :

 

HISTOIRE

Marie Beaujouan-Marlière, La construction de l’altérité des territoires marginaux septentrionaux européens au XVIIe et XVIIIe siècles. La représentation de l’Ecosse et de la Scandinavie au travers des récits et guides de voyage imprimés en français., dir. Gaël Rideau, M2, 2021.

Aurore Pinceel, « Le mari a son livre sous la main, la femme son ouvrage. Expériences matérielles de la différence des sexes dans les pratiques quotidiennes à Lille au XVIIIe siècle", dir. Marjorie Meiss-Even, M2, 2021.

 

LITTÉRATURE 

• Mélanie Bas-Guasch, Auctorialité féminine et débuts littéraires au tournant des Lumières : l’entrée en littérature d’Olympe de Gouges, dir. Linda Gil,  M2, 2020.

• Océane Foucher, Narrations et paroles rapportées dans Pauliska ou la perversité moderne de Jacques-Antoine de Révéroni Saint-Cyr (1798),  dir. Florence Magnot-Ogilvy, M2, 2021.

• Josselin Prouteau, De la compassion à l’humanité. Intéresser l’autre à sa cause dans La Religieuse de Diderot, dir. Christine Noille, M2, 2021.

• Eduardo San Martin Fermin, L’Influence du tremblement de terre de Lisbonne de 1755 sur la littérature française du XVIIIe siècle : optimisme, providence et mal physique, dir. Maria del Rosario Alvarez Rubio, 2019.

• Mélissa Thiriot, Pornographie éducative, Apprentissage sexuel et subversion, dans l’Ecole des Filles (1655) et L’Académie des dames (1680), M2, 2020, dir. Jean-Christophe Abramovici [non retenu].

• Emilie Tritenne, Sombres Pygmalions des Lumières, Réminiscences et transformations du mythe dans cinq fictions du XVIIIe siècle, M2, 2020, dir. Jean-Christophe Abramovici.

• Mathias Vidales, Le Lecteur éclairé. Approches pragmatiques de la poétique des Lumières dans les Lettres persanes de Montesquieu et l’Emile de Rousseau, M2, dir. Christophe Martin.

 

MUSIQUE

Nadav Ovadia, Pantaleon. Le musicien et l’instrument : pratiques et répertoires, dir. Yves Rechsteiner, CNSMD de Lyon, 2021.

 

Nous remercions vivement les auteur.e.s des mémoires (et leurs directeurs.trices) pour leurs contributions de très grande qualité à ce beau prix 2020-2021.

Nous invitons nos collègues à envoyer dès maintenant (jusqu’au 30 septembre 2023) à odile.richard@unilim.fr les nouveaux mémoires prêts à concourir pour le prix 2021-2023.

 

 

Appel à communications - Colloque "Les sociabilités levantines en Europe à l'époque de Casanova", 22-23 septembre 2022 / Université G. d'Annunzio (Chieti-Pescara)

Université “G. d’Annunzio” (Chieti-Pescara)

COLLOQUE INTERNATIONAL

Les sociabilités levantines en Europe à l’époque de Giacomo Casanova: espions, imposteurs, courtisans et hommes de culture

Organisé dans le cadre du projet européen DIGITENS et en partenariat avec le GIS SOCIABILITÉS/SOCIABILITY

22-23 septembre 2022

APPEL A TÉLÉCHARGER CI-DESSOUS

Les propositions devront contenir :

- le titre

- un résumé de 500 caractères maximum (espaces compris).

- une courte biobibliographie

- Pour les propositions de panels, veuillez également inclure un titre et un résumé de 500 caractères ainsi qu’une courte biobibliographie pour chaque intervenant et les coordonnées d’un intervenant du panel.

Veuillez envoyer vos propositions à : convegno.casanova@unich.it

Date limite de soumission des propositions : 15 mars 2022

Date du colloque : 22-23 septembre 2022

Lieu : Université “G. d’Annunzio” - Viale Pindaro, 42 - 65127 - PESCARA Ex Aurum Pescara http://aurum.comune.pescara.it/

 

Télécharger
Appel a? contributions - Colloque Casan
Document Adobe Acrobat 424.7 KB

Publication : Gouverneur Morris, traducteur de la Révolution française 1789-1793

Emilie Mitran, Gouverneur Morris, traducteur de la Révolution française 1789-1793, Rennes, Les Perséides, 2022.

Appel à communications - JE "Revendications des gens de théâtre" / 22 octobre 2022

Télécharger
THEPARIS Appel à communication Revendic
Document Adobe Acrobat 904.4 KB

Appel à contributions

Revue en ligne Féeries n°20 – 2023

À la croisée des genres (II) : intergénéricité du merveilleux aux XVIe-XVIIIe siècles

 

Le conte, quelles que soient les périodes, se signale par une tendance marquée à l’hybridation générique, ou en tout cas à une forme de porosité qui peut être retenue comme une véritable constante. En 2015 déjà, la revue Féeries a consacré un numéro complet à cette question, en étudiant en particulier des textes de la période romantique ou postérieurs, jusqu’à la littérature symboliste ou fin de siècle. Mais l’enquête mérite assurément d’être menée également en amont : elle pourra notamment porter sur les contes facétieux de la Renaissance, dont l’intitulé résonne à soi seul comme une invitation au dialogue des genres narratifs – sous le signe de l’enjouement, du regard satirique ou de la circulation des savoirs. L’œuvre protéiforme des conteuses et conteurs du XVIIe siècle, si perméable à l’art de la conversation galante, multiplie les emprunts à des genres bien identifiés : la littérature pastorale est régulièrement convoquée sur le mode du pastiche, on s’inscrit dans l’air du temps en saluant un genre en plein essor comme l’opéra, on multiplie les clins d’œil à La Fontaine et à l’univers de la fable, à Virgile et à l’épopée, on emprunte tour à tour aux modèles pourtant si antagonistes de la poésie encomiastique ou de la lyrique mondaine des salons. Tout au long du XVIIIe siècle, le conte s’ouvre, notamment avec l’apport de la veine orientale, à de nouveaux genres–dialogue, récit de voyages souvent extraordinaires et éventuellement souterrains ou interplanétaires, polémique politique ou philosophique–selon un régime langagier lui-même constamment ambigu et duel. Le merveilleux lui-même non seulement s’invite dans tous les genres du conte mais se voit également convoqué, comme catégorie esthétique ou mode de pensée, du théâtre au roman, dans des textes extrêmement divers.

Les communications pourront aborder cette question du dialogue des genres et du merveilleux selon des angles très variés : celui de la poétique, en questionnant par exemple l’influence ou la contamination réciproques de plusieurs modèles narratifs, les effets de citation ou d’allusion, les frontières entre le pastiche et la parodie ; celui des techniques d’écriture, en repérant les variations parfois subtiles des niveaux de style, les infléchissements de ton (systématiques ou plus localisés), la présence incongrue de détails stylistiques qui signalent, même fugitivement, la bascule d’un genre à l’autre ; celui du contexte socio- littéraire d’un genre au centre de tous les débats et polémiques, et qui utilise volontiers l’hybridation générique et l’allusion intertextuelle comme un signe de ralliement ou au contraire de défi. L’enquête pourra inclure un questionnement sur le rôle spécifique du lecteur et sa capacité à identifier les différentes strates superposées selon un mode tantôt ludique, tantôt sérieux : que nous dit le geste d’hybridation générique des attentes de l’auteur quant à son public, quant à la culture de l’un et de l’autre ? Quel type de connivence le dialogue des genres permet-il spécifiquement de construire ?

Le dialogue des genres et du merveilleux, qu’on l’appréhende selon un angle formel, esthétique ou idéologique, apparaît ainsi comme un poste d’observation particulièrement pertinent pour étudier, au-delà de l’évidente hétérogénéité qu’impose un empan chronologique aussi large, le développement du conte et la diversification du merveilleux à l’époque moderne.

Les propositions d’articles ainsi qu’une courte notice bio-bibliographique sont à envoyer à Stéphane Macé (stephane.mace@univ-grenoble-alpes.fr) et à Emmanuelle Sempère (sempere@unistra.fr) avant le 1er juillet 2022, les articles (30 000 signes environ) seront à rendre pour le 1er novembre 2022 afin de ménager le temps nécessaire aux travaux d’expertise, de relecture et d’harmonisation formelle des textes.

Télécharger
À la croisée des genres _ APPEL FEERIE
Document Adobe Acrobat 391.4 KB

Prochaine Assemblée Générale : samedi 29 janvier 2022

La prochaine Assemblée Générale de la SFEDS aura lieu samedi 29 janvier 2022 à 10h à l'Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, Paris 2e, dans la salle Giorgio Vasari.

 

Elle sera suivie d'un déjeuner (sur inscription) et, à 14h15, d'une présentation de l’exposition « À la mode. L’art de paraître au 18e siècle » au Musée d’Arts de Nantes (26 novembre 2021-6 mars 2022) par Pascale Gorguet Ballesteros, conservatrice en chef du patrimoine au Palais Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris, enseignant-chercheur à Sorbonne Université (UFR Histoire de l’art et archéologie).

 

Pour rappel, dans le contexte actuel, le pass sanitaire est exigé.


Nouvelle publication dans la Collection Dix-huitième siècle (décembre 2021)

Téléchargez le bon de commande ci-dessous !

Télécharger
prospectus_cazotte.pdf
Document Adobe Acrobat 6.3 MB

Colloque : Le mythe de Versailles et l’Europe des cours, XVIIe-XXe siècles

Lieu: Auditorium du château de Versailles, 78000, Versailles

Dates de l'évènement: 27, 28 et 29 janvier 2022

Description: Ce colloque est organisé dans le cadre du programme « Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècle) » mené par le centre de recherche du château de Versailles. Il a pour objectif d’analyser le modus operandi du mythe de Versailles dans l’Europe monarchique des XVIIIe, XIXe et XXe siècles, en prenant en compte les deux éléments contradictoires mais complémentaires qui caractérisent cette notion : le réel et la reconstruction du réel. L’enjeu sera donc double : cerner comment les différents aspects propres à l’identité de Versailles ont pu nourrir un imaginaire, mais aussi saisir la manière dont cet imaginaire a pu susciter d’autres réalisations – architecturales, rituelles, politiques.

La rencontre aura lieu en format hydride, à la fois sur site et en visioconférence.
Le programme et les modalités d'inscription sont à retrouver avec le lien ci-dessous.

 

Lien vers page(s) web: https://chateauversailles-recherche.fr/francais/colloques-et-journees-d-etudes/colloques-et-journees-d-etudes-2022/le-mythe-de-versailles-et-l-europe-des-cours-xviie-xxe-siecles.html

Appel à contributions : "L'Animal dans la fiction narrative"

XXXIVe colloque de la SATOR (Société d’analyse de la topique romanesque)
FACULTAD DE LETRAS, UPV/EHU, Vitoria/Gasteiz (Euskadi, Espagne)
Dates : 5-7 octobre 2022

Propositions à envoyer avant le 15 mars 2022

Télécharger
Appel à contributions-Colloque SATOR 20
Document Adobe Acrobat 218.4 KB

Vous pouvez désormais télécharger le bulletin n°122 (octobre 2021) sous la rubrique "Publications de la société" > "Le bulletin"


Appel à communication : colloque de clôture du projet européen H2020 DIGITENS: "Sociabilités en mouvement au cours du long XVIIIe siècle (1650-1850)

Lieu : UBO Brest

Dates : 7-9 décembre 2022.

A l'occasion de ce colloque, une demi-journée sera consacrée au lancement de l'encyclopédie DIGIT.EN.S.

Toutes les informations sont en ligne ici : https://www.univ-brest.fr/gis-sociabilites/zoom_sur/Call-for-papers---H2020-DIGITENS-closing-conference---Sociabilities-on-the-Move-in-the-Long-Eighteenth-Century.cid214648

Télécharger
CFP Sociability on the Move.pdf
Document Adobe Acrobat 1'006.3 KB

Colloque : "Les Nuits de Paris in extenso"

 

Lieu : Université Paul Valéry Montpellier 3 / Institut de recherche sur la Renaissance, l'âge Classique et les Lumières (IRCL)

Dates : 10 et 11 mars 2022

 

Comité d’organisation : Hélène Boons, Linda Gil, Françoise Le Borgne et Pierre Testud

 

Télécharger
Programme colloque Les Nuits de Paris in
Document Adobe Acrobat 142.2 KB
                                                         Disparition de Marcel Dorigny
Nous avons la grande tristesse de vous annoncer le décès soudain de Marcel Dorigny le 22 septembre dernier. Il était  l’un des membres les plus engagés de notre Société dont il dirigea la revue, co-dirigea la collection et dont il fut membre du CA puis membre d’honneur pendant de longues années. Il va beaucoup nous manquer.
Les obsèques (crémation) auront lieu jeudi 30 septembre 2021 à 15h15, au cimetière du Père-Lachaise, SANS FLEURS.

Colloque international : Présences de la voix (XVIe-XVIIIe siècles)

4-6 novembre 2021 - Université Toulouse Jean-Jaurès

Organisation : Pascale Chiron, Philippe Chomety, Hélène Cussac, Agnès Rees.

 

Le colloque « Présences de la voix » a pour but d’interroger, dans une perspective interdisciplinaire, les différentes représentations de la voix dans les textes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, en articulant les approches littéraires et oratoires, scientifiques et médicales, mais aussi pratiques et théoriques.
Le problème de la voix se pose en effet de manière particulière à cette époque dite préclassique et classique où prédomine encore une conception largement orale voire oratoire de la littérature. Le colloque sera l’occasion de faire le point sur les recherches les plus récentes qui ont pour objet les discours sur la voix, sur sa douceur, sa force déclamatoire, sur ses pathologies ordinaires, etc. Il invite à une réflexion sur différentes figurations de la voix : voix humaine (et éventuellement animale), tableaux sonores, actio éloquente, artifices vocaux, etc. Il portera aussi sur les dynamiques sociales, esthétiques et culturelles de la voix.
En liaison étroite avec ces recherches théoriques, le colloque donnera toute sa place à l’art de dire les textes. Il sera proposé une projection de la captation de la mise en scène collective (P.-A. Clerc, M. Bouffard, B. Louvat, O. Bettens) de L’École des femmes de Molière, qui s’inscrit dans le cadre du programme de recherche expérimentale « Jouer L’École des femmes selon les sources historiques du XVIIe siècle ».
Des ateliers permettront aux participants de s’entraîner à la performance vocale : grâce aux indications laissées par les auteurs euxmêmes, aux éléments présents dans le texte écrit, aux témoignages d’époque, il sera possible de s’initier aux dictions reconstituées, historiquement informées, des textes de l’âge classique.

Télécharger
programme colloque Présences de la voix
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Publications

- Helder MENDES BAIAO, Rêves de citoyens, Le républicanisme dans la littérature Suisse romande du XVIIIe siècle, Bern, Oxford, Peter Lang, 2021.

 
Site web: https://www.peterlang.com/view/title/64808

 

-Gianluca Simeoni, Storia editoriale di una vita Bibliografia delle edizioni dell’Histoire de ma vie di Giacomo Casanova. 1822-2019, Verona, Oltrepagina, 2021.

In memoriam : Laurent Versini (1932-2021)

La personnalité de Laurent Versini, disparu le 19 avril dernier à près de 89 ans, aura marqué l’Université française de la fin du XXe siècle ; son œuvre et son influence intellectuelle demeurent vivantes à bien des égards. Ce fils et petit-fils de normaliens agrégés des Lettres classiques, comme il le fut lui-même, avait une haute idée de la tradition universitaire, qu’il défendait contre tout ce qui lui paraissait la rabaisser. Il en fut un représentant exemplaire, par l’ampleur de ses travaux et son engagement dans de multiples responsabilités. Sa thèse de doctorat d’État, dirigée par Jean Fabre (1968), fut une étude novatrice, très fouillée, modèle d’analyse textuelle et d’histoire littéraire féconde, comme le promet son titre : Laclos et la tradition, essai sur les sources et la technique des Liaisons dangereuses (Paris, Klincksieck, 1968, 793 p.). Non seulement ce livre est à l’origine d’un renouvellement des études sur Laclos, mais il a fortement contribué à attirer l’attention sur un genre souvent considéré comme mineur, auquel Laurent Versini a par ailleurs consacré un ouvrage aussitôt classique, Le Roman épistolaire (Paris, PUF, 1979). Outre de nombreux articles sur Laclos, Laurent Versini a publié une édition des Œuvres complètes de l’écrivain dans la Bibliothèque de la Pléiade (1979) qui reste l’édition de référence, et met en lumière des écrits peu connus, notamment la correspondance. Il a été un éditeur inlassable de textes du XVIIIe siècle français. Son édition en cinq volumes dans la collection « Bouquins » des œuvres presque complètes de Diderot (1994-1997) s’est imposée dans l’usage universitaire ; il l’a enrichie d’un livre incisif sur l’écrivain (Denis Diderot alias frère Tonpla, Paris, Hachette, 1996). Il a édité aussi des œuvres de Montesquieu, un de ses auteurs de prédilection, et ses nombreuses publications éclairent des aspects très divers du XVIIIe siècle, de Duclos et Prévost à Rousseau et Malesherbes. À Nancy où il a commencé sa carrière et où il fut doyen de la Faculté des Lettres (et membre de l’Académie de Stanislas), puis à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV, aujourd’hui Sorbonne Université) à partir de 1985, il a été un professeur très écouté et le maître attentif de nombreux doctorants, qui ont souvent occupé ensuite des chaires importantes en France et à l’étranger. Un volumineux recueil de mélanges, publié en 1997 en son honneur sous le titre Littérature et séduction (Paris, Klincksieck), témoigne de la place qu’il occupait dans nos études. Cette place l’a amené à jouer un rôle  de premier plan comme membre puis président de la 9e section du Conseil National des Universités, comme membre de nombreuses instances nationales, comme expert auprès de la Mission scientifique du ministère et du Comité National d’Évaluation. Il faut enfin rappeler ici qu’il avait été en 1971 l’organisateur à Nancy du troisième Congrès de la Société Internationale d’Étude du Dix-Huitième Siècle. 

 

Réédition des Nuits révolutionnaires de Charles Brabant (1989) par Doriane film

Les Nuits révolutionnaires de Charles Brabant, adaptation des Nuits de Paris de Rétif de La Bretonne, viennent d’être rééditées par les éditions Doriane Films. Produite pour le bicentenaire de la Révolution française, cette série de sept épisodes nous offre une fresque puissante, haletante et drôle du Paris nocturne de la Révolution. Avec Michel Aumont, Isabelle Gélinas, Sophie Bouilloux, Michel Bouquet, Maria Casarès, Fabrice Luchini, Gérard Desarthe, Bernard Fresson, Daniel Mesguich, Paul Crauchet, Michel Robin, Maria de Medeiros, Marcel Maréchal, Jean Pierre Lorit, Guillaume de Tonquédec, Christophe Brault, Xavier de Guillebon, Laura Mansky, Marc Eyraud, Christian Benedetti, Patrice Alexandre, Christian Peythieu…

Bande-annonce : https://www.filmsdocumentaires.com/films/7744-les-nuits-revolutionnaires

Vous pouvez l’acheter en ligne pour 30€ sur le site de Doriane Films : http://www.dorianefilms.com/description.php?id=1276&path=8&sort=Article&search_query=nuits%20r%E9volutionnaires

Un tarif préférentiel de 15€ est réservé aux adhérents de la SFEDS (prendre contact avec Françoise Le Borgne : francoise.le_borgne@uca.fr)

Télécharger
Dossier de presse Nuits révolutionnaire
Document Adobe Acrobat 6.2 MB
Télécharger
Appel à contributions Tomber en amour.p
Document Adobe Acrobat 426.4 KB

Publications

-Jean-François Perrin, Politique du renonçant : le dernier Rousseau, Nouvelle édition revue et augmentée, Classiques Garnier, collection L'Europe des Lumières, Paris, 2021.

-Annick Cossic-Péricarpin & Emrys D. Jones (dir.), La Représentation et la réinvention des espaces de sociabilité au cours du long XVIIIe siècle /The Representation and Reinvention of Sociable Spaces in the Long Eighteenth Century,  Tome VII - Collection Transversales. Paris: Le Manuscrit, 2021.

-Claire Fauvergue (éd.), Jacques-André Naigeon, Dictionnaire de philosophie ancienne et moderne, La vision nouvelle de la société dans l’Encyclopédie méthodique, Vol. IV., Québec, Presses de l'Université Laval, 2021.

-Sylvain Menant, Voltaire et son lecteur. Essai sur la séduction littéraire, Genève, Librairie Droz, 2021.

- Hélène Pignot, Sarah Fielding en France : Enquête sur la réception d’une romancière anglaise

du siècle des lumières, L'Harmattan, 2021.

 

- Montesquieu, Correspondance III (Oeuvres complètes), Lyon et Paris, Ens Editions et Classiques Garnier, 2021.

 

- François-Joseph de Lagrange-Chancel, Médus roi des Mèdes, Cassandre, Ariane, Le crime puni, Orphée, Édition, commentaires et notes établis par Nathanaël Eskenazy, Paris, L'Harmattan, 2021.


Ce livre est une gageure : en un mois, des savants, des chercheurs, des universitaires ont quitté leurs travaux d'érudition et ont sélectionné près de 50 texte et 34 citations, pour offrir à tout un chacun, au citoyen révolté et endeuillé par les attentats de janvier 2015, un livre facile d'accès, plein de belles et bonnes phrases, bien senties, bien tournées, généreuses, enthousiasmantes.

 

Une quarantaine d'auteurs de ce beau Siècle des Lumières, français et étrangers, viennent ici donner envie de poursuivre ce nécessaire combat pour la tolérance, pour l'égalité, pour la liberté, contre toutes les formes d'exclusion et de violence sociale.

 

> En savoir plus ...

 



Voici l'actualité des publications dix-huitièmistes.

Si vous souhaitez nous tenir informés de parutions récentes ou à venir,

cliquez sur le bouton ci-dessous


Nombre de visiteurs :