Bienvenue sur le site de la SFEDS,

La Société Française d’Étude du Dix-Huitième siècle.

 

Retrouvez sur cette page d'accueil nos dernières parutions, les derniers appels à publication,

toute l'actualité nécessaire aux dix-huitièmistes.


La SFEDS, proche de l'actualité d'aujourd'hui

                                                         Disparition de Marcel Dorigny
Nous avons la grande tristesse de vous annoncer le décès soudain de Marcel Dorigny le 22 septembre dernier. Il était  l’un des membres les plus engagés de notre Société dont il dirigea la revue, co-dirigea la collection et dont il fut membre du CA puis membre d’honneur pendant de longues années. Il va beaucoup nous manquer.
Les obsèques (crémation) auront lieu jeudi 30 septembre 2021 à 15h15, au cimetière du Père-Lachaise, SANS FLEURS.

 

HOMMAGE

 

Alberto Postigliola (1942-2021)

 

 

 

 

 

Notre ami et collègue Alberto Postigliola est brutalement décédé à Rome le 13 août 2021 après quelques jours d’hospitalisation.

 

Né à Rome le premier juillet 1942, après des études en philosophie à l’Université de Rome « La Sapienza », il a été chercheur au « Centro per il Lessico Intellettuale Europeo » du CNR (« Consiglio Nazionale delle Ricerche ») – devenu depuis ILIESI (« Istituto per il Lessico Intellettuale Europeo e Storia delle Idee ») –, avant d’avoir un poste à l’université : à Bologne d’abord, ensuite à Naples. Maître de conférences puis professeur il a enseigné l’histoire de la philosophie à l’Université de Naples « L’Orientale » pendant environ trente-cinq ans, jusqu’à sa retraite en 2012. Dans cette université il a coordonné le cours d’étude en philosophie et, dès l’année 2004, le doctorat de Philosophie et Politique. Sa haute silhouette élancée incarnait par ailleurs la « Società Italiana di Studi sul Secolo Diciottesimo » (SISSD), dont il a été secrétaire général pendant plusieurs années et dont il a toujours été membre actif et point de référence – il aurait dû se charger avec d’autres collègues de l’organisation du prochain congrès de la SIEDS (Société Internationale d’Étude du Dix-huitième Siècle) qui se tiendra à Rome en 2023. Il a rempli de 1999 à 2003 la fonction de secrétaire général au sein de la SIEDS. À l’occasion du 10e Congrès de la SIEDS tenu à Dublin au mois de juillet 1999 – qui l’avait élu secrétaire général – il avait organisé avec la « Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII » deux sessions supplémentaires à Naples au mois de septembre. Malheureusement, cette élection coïncida avec une grave maladie qui allait l’arrêter pendent de longs mois et dont les conséquences l’auraient accompagné sa vie durant.

 

Il a consacré ses recherches à la philosophie française des Lumières (La città della ragione. Per una storia filosofica del Settecento francese, Rome, Bulzoni, 1992) et tout particulièrement à Montesquieu. La pensée du Président a été le véritable objet de ses études pendant toute sa vie. Il organisa en 1984 à « L’Orientale » de Naples – en partenariat avec la « Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII » – le colloque « Storia e ragione », entièrement dédié aux Considérations sur les Romains à l’occasion des deux-cent-cinquante ans de la publication de ce texte (1734). Ce colloque ouvrait une saison nouvelle d’études consacrées au Président qui devait se traduire en 1987 par la création de la Société Montesquieu dont il fut membre fondateur parmi d’autres – citons Jean Ehrard, Louis Desgraves et Catherine Volpilhac-Auger – et membre du comité de direction des Œuvres Complètes de Montesquieu. Il contribua à la publication des écrits de Montesquieu, tout spécialement à la Correspondance et aux Œuvres et écrits divers. Il organisa aussi le colloque « L’Europe de Montesquieu » à Gênes en 1993 et contribua à d’autres colloques organisés par la Société Montesquieu. Il fit preuve de nombreuses initiatives éditoriales, faisant publier les « Cahiers Montesquieu » à Naples chez Liguori et promouvant la coédition des onze premiers tomes des Œuvres Complètes de Montesquieu entre Oxford (Voltaire Foundation) et Naples (Istituto Italiano per gli Studi Filosofici). En tant qu’organisateur de nombreux colloques au sein de la « Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII » ou à l’Université « L’Orientale » de Naples – dont ceux conçus dans le cadre de la convention scientifique entre « L’Orientale » et l’Université de Bourgogne – il a coordonné la parution de nombreux volumes sur les Lumières françaises et européennes et sur la philosophie moderne.

 

En 1998 l’Université de Bordeaux 3 lui avait remis un doctorat honoris causa pour ses recherches sur Montesquieu et le XVIIIe siècle.

 

J’ai été collègue et ami d’Alberto à Naples pendant presque quarante ans, étant arrivé au début des année quatre-vingt du siècle dernier en tant que chercheur à « L’Orientale » de Naples où il y enseignait déjà. Alberto nous manquera. Nous nous souviendrons de ses qualités humaines, de sa disponibilité intellectuelle, de son attitude « philosophique » face à une maladie avec laquelle, pour le meilleur ou pour le pire, il a dû vivre pendant 20 ans, ainsi que de son sens de l’humour comme de son amour des jeux de mots et des calembours.

 

 

 

Lorenzo Bianchi

 

 

 


Lancement du Prix du Master GIS Sociabilités / Sociability 2021 - Appel à candidatures


Afin d’encourager la recherche des jeunes chercheurs inscrits dans des universités européennes et canadiennes, partenaires ou non du GIS Sociabilités ou du projet européen DIGITENS et travaillant sur des sujets relatifs aux sociabilités du long dix-huitième siècle (1650-1850) en Europe et dans les colonies, le GIS Sociabilités lance pour la deuxième année un prix du Master ‘GIS Sociabilités / Sociability’. Ce prix s’adresse aux étudiants dans les disciplines suivantes : histoire, civilisation, littérature, histoire de l’art, philosophie, sciences sociales, linguistique. Le sujet principal du mémoire doit être centré sur la sociabilité ; une approche transdisciplinaire sera particulièrement appréciée.

Cet appel est ouvert à tous les étudiants ayant soutenu un mémoire de recherche et validé leur Master 2 en 2021. Le mémoire peut être rédigé en français ou en anglais. Le lauréat se verra attribuer une bourse de 500 EUR pour encourager la poursuite de ses recherches, la rédaction d’articles ou de notices encyclopédiques issus de son mémoire.

Le dépôt des candidatures se fera en deux temps :
- 15 novembre 2021 : date limite de soumission du formulaire de candidature.
- 15 décembre 2021 : date limite de dépôt du dossier complet une fois la candidature validée.

Téléchargez le formulaire de candidature. Le dossier complet devra être envoyé en un seul fichier au format NOM_GISPRIZE2021.pdf et composé des pièces suivantes :
- Curriculum Vitae (1 page)
- Mémoire de Master en format PDF
- Relevés de notes M1 et M2.
Les candidatures seront examinées par un jury sur les critères suivants :
- Originalité du sujet
- Contribution du mémoire aux études sur la sociabilité
- Qualité de l’analyse proposée sur la sociabilité
- Pertinence de la méthodologie adoptée et utilisation d’outils théoriques
- Structure de la démonstration et qualité d’écriture

Les candidatures seront à transmettre au GIS Sociabilités par voie électronique aux adresses suivantes :
valerie.capdeville@univ-paris13.fr et Kimberley.Pagejones@univ-brest.fr

Merci de diffuser largement auprès des étudiants de M2 éligibles, via vos institutions et réseaux : voir les appels à candidatures en versions française et anglaise sur le site du GIS Sociabilités.

Le nom du lauréat et le titre de son mémoire seront publiés sur les sites du GIS Sociabilités et du projet européen DIGITENS mi-avril 2022.

Lancement du Prix du Master GIS Sociabilités / Sociability 2021 - Appel à candidatures


Afin d’encourager la recherche des jeunes chercheurs inscrits dans des universités européennes et canadiennes, partenaires ou non du GIS Sociabilités ou du projet européen DIGITENS et travaillant sur des sujets relatifs aux sociabilités du long dix-huitième siècle (1650-1850) en Europe et dans les colonies, le GIS Sociabilités lance pour la deuxième année un prix du Master ‘GIS Sociabilités / Sociability’. Ce prix s’adresse aux étudiants dans les disciplines suivantes : histoire, civilisation, littérature, histoire de l’art, philosophie, sciences sociales, linguistique. Le sujet principal du mémoire doit être centré sur la sociabilité ; une approche transdisciplinaire sera particulièrement appréciée.

Cet appel est ouvert à tous les étudiants ayant soutenu un mémoire de recherche et validé leur Master 2 en 2021. Le mémoire peut être rédigé en français ou en anglais. Le lauréat se verra attribuer une bourse de 500 EUR pour encourager la poursuite de ses recherches, la rédaction d’articles ou de notices encyclopédiques issus de son mémoire.

Le dépôt des candidatures se fera en deux temps :
- 15 novembre 2021 : date limite de soumission du formulaire de candidature.
- 15 décembre 2021 : date limite de dépôt du dossier complet une fois la candidature validée.

Téléchargez le formulaire de candidature. Le dossier complet devra être envoyé en un seul fichier au format NOM_GISPRIZE2021.pdf et composé des pièces suivantes :
- Curriculum Vitae (1 page)
- Mémoire de Master en format PDF
- Relevés de notes M1 et M2.
Les candidatures seront examinées par un jury sur les critères suivants :
- Originalité du sujet
- Contribution du mémoire aux études sur la sociabilité
- Qualité de l’analyse proposée sur la sociabilité
- Pertinence de la méthodologie adoptée et utilisation d’outils théoriques
- Structure de la démonstration et qualité d’écriture

Les candidatures seront à transmettre au GIS Sociabilités par voie électronique aux adresses suivantes :
valerie.capdeville@univ-paris13.fr et Kimberley.Pagejones@univ-brest.fr

Merci de diffuser largement auprès des étudiants de M2 éligibles, via vos institutions et réseaux : voir les appels à candidatures en versions française et anglaise sur le site du GIS Sociabilités.

Le nom du lauréat et le titre de son mémoire seront publiés sur les sites du GIS Sociabilités et du projet européen DIGITENS mi-avril 2022.

Appel à contribution : Revue Dix-huitième siècle, n°55, à paraître en 2023 :« Genres et normes dans l’Europe des Lumières ».

Numéro dirigé par Stéphanie Genand et Stefania Ferrando, Florence Lotterie, Anne Verjus et Jean-Christophe Abramovici
Contenu détaillé de l'appel sous la rubrique de la Revue.
Date limite d'envoi des propositions : 15 novembre 2021.

Annonce de colloque : Conjugalités et extraconjugalités à la cour de France, Moyen Âge-XIXe siècle

Lieu: Paris, Sorbonne, Salle des Actes
Dates de l'évènement: 26 et 27 octobre 2021

Description: Ce colloque a pour but d’examiner l’impact de la vie de cour sur le mariage et la vie conjugale. Le terme « conjugalité » est alors défini le plus largement possible afin d’en saisir toutes les réalités : l’acte de mariage et ses modalités (choix du conjoint, cérémonie, alliances), le statut marital confronté à la vie de cour et à ses contraintes (célibat, mariage, veuvage), la vie conjugale entendue comme atout ou frein à l’avancement social, mais également l’extraconjugalité, les sexualités autres et l’adultère (connu ou caché, favorisé ou non par la rencontre à la cour, donnant naissance à des faveurs potentielles).

L’historiographie, bien que riche concernant la sphère aulique, peine généralement à traiter ensemble la cour et le mariage (avec ses marges) car elle se focalise essentiellement sur l’un ou l’autre de ces deux points. En outre, les travaux étudient généralement le mariage en tant qu’acte de naissance d’une alliance, mais n’explorent pas les aspects concrets de la vie conjugale (échanges entre les époux, contraintes imposées par la vie de cour ou au contraire atout représenté par le couple pour accéder aux honneurs du système de cour…).

C’est pourquoi le présent colloque se propose de combler cette lacune. Pour tenter d’articuler les questionnements propres aux deux sujets et y apporter un éclairage nouveau, plusieurs approches seront mobilisées : l’histoire de la famille, l’anthropologie historique, l’économie, mais aussi l’étude des réseaux, du couple et des rapports de pouvoir. Le milieu curial sera alors considéré comme un observatoire de la vie conjugale, de ses contraintes et de ses marges. Comment les acteurs s’approprient-ils cet environnement et se saisissent-ils des opportunités qui s’y présentent pour mener à bien vie de couple et reproduction sociale ?

Contacts: conjugalites.colloque2020@gmail.com

Lien vers page(s) web: https://cour-de-france.fr/page-d-accueil-du-site/focus-principal/article/colloque-conjugalites-et-extraconjugalites-a-la-cour-de?lang=fr

Nouvelles publications

- Helder MENDES BAIAO, Rêves de citoyens, Le républicanisme dans la littérature Suisse romande du XVIIIe siècle, Bern, Oxford, Peter Lang, 2021.

 


Site web: https://www.peterlang.com/view/title/64808

 

 

-Gianluca Simeoni, Storia editoriale di una vita Bibliografia delle edizioni dell’Histoire de ma vie di Giacomo Casanova. 1822-2019, Verona, Oltrepagina, 2021.

 

In memoriam : Laurent Versini (1932-2021)

La personnalité de Laurent Versini, disparu le 19 avril dernier à près de 89 ans, aura marqué l’Université française de la fin du XXe siècle ; son œuvre et son influence intellectuelle demeurent vivantes à bien des égards. Ce fils et petit-fils de normaliens agrégés des Lettres classiques, comme il le fut lui-même, avait une haute idée de la tradition universitaire, qu’il défendait contre tout ce qui lui paraissait la rabaisser. Il en fut un représentant exemplaire, par l’ampleur de ses travaux et son engagement dans de multiples responsabilités. Sa thèse de doctorat d’État, dirigée par Jean Fabre (1968), fut une étude novatrice, très fouillée, modèle d’analyse textuelle et d’histoire littéraire féconde, comme le promet son titre : Laclos et la tradition, essai sur les sources et la technique des Liaisons dangereuses (Paris, Klincksieck, 1968, 793 p.). Non seulement ce livre est à l’origine d’un renouvellement des études sur Laclos, mais il a fortement contribué à attirer l’attention sur un genre souvent considéré comme mineur, auquel Laurent Versini a par ailleurs consacré un ouvrage aussitôt classique, Le Roman épistolaire (Paris, PUF, 1979). Outre de nombreux articles sur Laclos, Laurent Versini a publié une édition des Œuvres complètes de l’écrivain dans la Bibliothèque de la Pléiade (1979) qui reste l’édition de référence, et met en lumière des écrits peu connus, notamment la correspondance. Il a été un éditeur inlassable de textes du XVIIIe siècle français. Son édition en cinq volumes dans la collection « Bouquins » des œuvres presque complètes de Diderot (1994-1997) s’est imposée dans l’usage universitaire ; il l’a enrichie d’un livre incisif sur l’écrivain (Denis Diderot alias frère Tonpla, Paris, Hachette, 1996). Il a édité aussi des œuvres de Montesquieu, un de ses auteurs de prédilection, et ses nombreuses publications éclairent des aspects très divers du XVIIIe siècle, de Duclos et Prévost à Rousseau et Malesherbes. À Nancy où il a commencé sa carrière et où il fut doyen de la Faculté des Lettres (et membre de l’Académie de Stanislas), puis à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV, aujourd’hui Sorbonne Université) à partir de 1985, il a été un professeur très écouté et le maître attentif de nombreux doctorants, qui ont souvent occupé ensuite des chaires importantes en France et à l’étranger. Un volumineux recueil de mélanges, publié en 1997 en son honneur sous le titre Littérature et séduction (Paris, Klincksieck), témoigne de la place qu’il occupait dans nos études. Cette place l’a amené à jouer un rôle  de premier plan comme membre puis président de la 9e section du Conseil National des Universités, comme membre de nombreuses instances nationales, comme expert auprès de la Mission scientifique du ministère et du Comité National d’Évaluation. Il faut enfin rappeler ici qu’il avait été en 1971 l’organisateur à Nancy du troisième Congrès de la Société Internationale d’Étude du Dix-Huitième Siècle. 

 

Réédition des Nuits révolutionnaires de Charles Brabant (1989) par Doriane film

Les Nuits révolutionnaires de Charles Brabant, adaptation des Nuits de Paris de Rétif de La Bretonne, viennent d’être rééditées par les éditions Doriane Films. Produite pour le bicentenaire de la Révolution française, cette série de sept épisodes nous offre une fresque puissante, haletante et drôle du Paris nocturne de la Révolution. Avec Michel Aumont, Isabelle Gélinas, Sophie Bouilloux, Michel Bouquet, Maria Casarès, Fabrice Luchini, Gérard Desarthe, Bernard Fresson, Daniel Mesguich, Paul Crauchet, Michel Robin, Maria de Medeiros, Marcel Maréchal, Jean Pierre Lorit, Guillaume de Tonquédec, Christophe Brault, Xavier de Guillebon, Laura Mansky, Marc Eyraud, Christian Benedetti, Patrice Alexandre, Christian Peythieu…

Bande-annonce : https://www.filmsdocumentaires.com/films/7744-les-nuits-revolutionnaires

Vous pouvez l’acheter en ligne pour 30€ sur le site de Doriane Films : http://www.dorianefilms.com/description.php?id=1276&path=8&sort=Article&search_query=nuits%20r%E9volutionnaires

Un tarif préférentiel de 15€ est réservé aux adhérents de la SFEDS (prendre contact avec Françoise Le Borgne : francoise.le_borgne@uca.fr)

Télécharger
Dossier de presse Nuits révolutionnaire
Document Adobe Acrobat 6.2 MB

Appel à contribution : "Tomber en amour à l'époque des Lumières"

L'appel se trouve en format pdf ci-dessous.

 

Modalités de soumission

Les propositions d’articles, d’environ 250 mots, suivies de quelques lignes de présenta- tion bio-bliographique de l’auteur, sont à envoyer pour le 30 juillet 2021 à Catherine Gallouët gallouet@hws.edu et à Élodie Ripoll elodie.ripoll@ilw.uni-stuttgart.de.

Après acceptation, les articles seront à remettre pour le 1er décembre 2021 et ne dépasse- ront pas 7500 mots, notes et bibliographie comprises.

L’acception des propositions ne garantit en aucun cas l’acception des articles soumis.

Télécharger
Appel à contributions Tomber en amour.p
Document Adobe Acrobat 426.4 KB

Colloque "Autour des Lettres Persanes : Montesquieu et la fiction" / Bordeaux /13-14 sept. 21

Télécharger
Téléchargez le programme du colloque !
programme_persanes (def).pdf
Document Adobe Acrobat 2.7 MB

Nouvelles publications

-Jean-François Perrin, Politique du renonçant : le dernier Rousseau, Nouvelle édition revue et augmentée, Classiques Garnier, collection L'Europe des Lumières, Paris, 2021.

-Annick Cossic-Péricarpin & Emrys D. Jones (dir.), La Représentation et la réinvention des espaces de sociabilité au cours du long XVIIIe siècle /The Representation and Reinvention of Sociable Spaces in the Long Eighteenth Century,  Tome VII - Collection Transversales. Paris: Le Manuscrit, 2021.

CYCLE DE CONFÉRENCES DU GIS SOCIABILITÉS - "SOCIABILITÉ ET LIBERTINAGE AU SIÈCLE DES LUMIÈRES"

en parallèle de l'exposition "L'EMPIRE DES SENS, DE BOUCHER À GREUZE" au Musée Cognacq-Jay (8 Rue Elzevir, 75003 Paris), du 19 mai au 18 juillet 2021. Les interventions seront précédées de la

présentation d'une œuvre exposée dans l'exposition.

 

Via Zoom en webconférence. Participation libre sur inscription

obligatoire. Pour recevoir le lien de connexion, contactez :

alain.kerherve@univ-brest.fr

 

JEUDI 3 JUIN (17H-19H):

 

JEAN-CHRISTOPHE ABRAMOVICI (Professeur de littérature française, Sorbonne Université) :

« Le libertinage peut-il faire société ? Diderot au Salon »

Face aux toiles érotiques des Salons de peinture, Diderot multiplie les réactions contrastées, sinon contradictoires : ici, il blâme l’indécence de Boucher, déclare « être bien aise de voir des tétons et des fesses » mais ne pas vouloir qu’on lui en « montre » ; là, il devient égrillard face aux jeunes filles pourtant chastes et prudes d’un Greuze. Tout ne serait-il pas affaire de « public », de « destinataire » ? Les nudités en peinture posent la question de leur

partage. Visent-elles à fédérer, ou s’adressent-elles aux regards curieux d’un seul ? Le libertinage peut-il faire société ?

 

JEUDI 17 JUIN (17H-19H):

 

MICHEL DELON (Professeur Emérite de littérature française du XVIIIe siècle, Sorbonne Université):

Jardins libertins au XVIIIe siècle.

 

Le libertinage du XVIIIe siècle est associé au luxe des salons et aux raffinements des boudoirs, mais il s’attarde volontiers dans les parcs et jardins qui dessinent une carte du Tendre un peu cynique où les courbes des allées épousent les mouvements du désir. Le bosquet, la grotte et le labyrinthe y sont privilégiés et trouvent une nouvelle

actualité lorsque le parc à l’anglaise remplace le jardin à la française, lorsque Fragonard réinterprète les fêtes galantes de Watteau. Le souvenir de ces jardins se perpétue au moins jusqu’au roman de René Boylesve, La Leçon d’amour dans un parc (1902).

 

POUR PLUS DE DÉTAILS, VOIR LE SITE DU GIS : 

www.univ-brest.fr/gis-sociabilites/menu/Activit%C3%A9/Programme-2021

 

ET LE SITE DU MUSÉE COGNACQ-JAY :

 

https://www.museecognacqjay.paris.fr/fr/les-expositions/lempire-des-sens-de-boucher-greuze

 

Nouvelles publications

-Claire Fauvergue (éd.), Jacques-André Naigeon, Dictionnaire de philosophie ancienne et moderne, La vision nouvelle de la société dans l’Encyclopédie méthodique, Vol. IV., Québec, Presses de l'Université Laval, 2021.

-Sylvain Menant, Voltaire et son lecteur. Essai sur la séduction littéraire, Genève, Librairie Droz, 2021.

- Hélène Pignot, Sarah Fielding en France : Enquête sur la réception d’une romancière anglaise

du siècle des lumières, L'Harmattan, 2021.

 

- Montesquieu, Correspondance III (Oeuvres complètes), Lyon et Paris, Ens Editions et Classiques Garnier, 2021.

 

- François-Joseph de Lagrange-Chancel, Médus roi des Mèdes, Cassandre, Ariane, Le crime puni, Orphée, Édition, commentaires et notes établis par Nathanaël Eskenazy, Paris, L'Harmattan, 2021.

Une lecture des Lettres Persanes par la Compagnie Maâloum

https://soundcloud.com/compagniemaaloum/lettres-persanes

 

Lecture : Julie Minck

Musique originale : Jérémy Cardaccia

Enregistrement et mixage : Léa Lachat

Adaptation et réalisation : Maxime Le Gall

 

Proposée par la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Carpentras et la Cie Maâloum

DURÉE : 54 minutes

 

Pour mieux apprécier nos lectures radiophoniques, nous vous recommandons une écoute au casque.

 

Colloque de la SiEFAR

Femme et folie sous l'Ancien Régime, colloque en ligne, les  25 et 26 mars 2021.

 

Inscriptions sur : colloque.siefar@gmail.com

Nouvelles éditions numériques : Montesquieu

Montesquieu, Le Temple de Gnide, éd. Philip Stewart et Catherine Volpilhac-Auger (Société Montesquieu et IHRIM, UMR 5317, ENS de Lyon), Lyon, 2021.

 

Montesquieu, De la manière gothique, éd. Pierre Rétat (2006, rééd. actualisée et enrichie), Société Montesquieu et IHRIM (UMR 5317, ENS de Lyon), Lyon, 2020.

 

Montesquieu, Essai sur le goût, Catherine Volpilhac-Auger, Société Montesquieu et IHRIM (UMR 5317, ENS de Lyon), Lyon, 2020.

Appel à publication : Imaginaires des langues anciennes et orientales dans la France du XVIIIe siècle / Imaginaries of Ancient and Oriental Languagesin Eighteenth-Century France

Responsables

Carole Boidin, université Paris-Nanterre

Flora Champy, Princeton University

Élise Pavy, université Bordeaux Montaigne

 

Calendrier

Appel à publication : mars 2021.

Propositions (titre et résumé en français ou en anglais de 5000 signes maximum, espaces incluses) à rendre pour le 30 mai 2021. Acceptation des propositions : 15 juin 2021.

Articles en français ou en anglais (traductions possibles, 30 000 à 40 000 signes, notes et espaces comprises) à rendre pour le 15 février 2022.

Parution – consignes éditoriales

Ouvrage à paraître : Paris, Hermann, « Les collections de la République des Lettres », série « Symposiums » (collection bilingue anglais-français). Les traductions de vos articles en anglais ou en français sont possibles (crédits dédiés).

Article de 30 000 à 40 000 signes maximum, notes et espaces incluses.

Résumé en anglais et en français (500 signes maximum, espaces incluses, pas de notes).

Bio-bibliographie en anglais et en français (500 signes maximum, espaces incluses, pas de notes).

 

Contacts

Carole Boidin, université Paris-Nanterre, EA 3931 LiPo.

carole.boidin@parisnanterre.fr

Flora Champy, Princeton University, Department of French and Italian UMR 5317 IRHIM.

fchampy@princeton.edu

Élise Pavy, université Bordeaux-Montaigne, EA 4593 CLARE, IUF junior.

elise.pavy@u-bordeaux-montaigne.fr

 

Les axes de recherche figurent dans le document ci-dessous.

 

Télécharger
APPEL_Imaginaires_langues_anciennes_orie
Document Adobe Acrobat 314.2 KB

Appel à communication : Les Nuits de Paris in extenso, Université Paul Valéry Montpellier 3, 10-11 mars 2022

Colloque organisé par l’IRCL (Université Paul Valéry Montpellier 3 – UMR 5186 du CNRS), 

avec le soutien du CELIS (Université Clermont-Auvergne) et de la Société Rétif de La Bretonne

 

Comité d’organisation : Hélène Boons, Linda Gil, Françoise Le Borgne, Pierre Testud.

Comité scientifique : Hélène Boons, Michel Delon, Béatrice Ferrier, Linda Gil, Françoise Le Borgne, Franck Salaün, Magali Soulatges, Pierre Testud, Dominique Triaire.

La récente réédition de l’intégralité des Nuits de Paris par Pierre Testud aux éditions Champion renouvelle l’appréhension d’une série à la fois très connue et méconnue, souvent perçue comme un mélange d’anecdotes pittoresques, un témoignage sur la Révolution française, un document sur Rétif de La Bretonne, voire comme une informe rhapsodie. Envisageant la série dans son intégralité, Pierre Testud insiste sur la cohérence et les enjeux proprement littéraires d’une œuvre ambitieuse qui, à l’instar des Contemporaines et du Paysan-Paysanne pervertis qui l’ont précédée, se veut une œuvre totale. À partir des modèles que constituent les traditions des Mille et Une Nuits et des « spectateurs », Rétif fait des récits de son Hibou-Spectateur nocturne le lien entre des protagonistes – la marquise, du Hameauneuf, Fonthlète – qui permettent de penser une sociabilité nouvelle. Les choses vues, les réflexions philosophiques et morales, les contes s’enchaînent dans la succession des Nuits et de leurs suites. Rétif, sous la Révolution, reprend cette structure alors même que la place de l’écrivain qu’elle permettait d’affirmer se trouve violemment ébranlée. Ce sont ces dynamiques que la publication intégrale des Nuits de Paris vient mettre au jour et que le colloque de Montpellier pourra permettre d’analyser, dans le prolongement de la journée d’étude de 2018 consacrée aux Contemporaines.

Dans cette perspective il sera intéressant de revenir sur le projet et l’esthétique de la série, en questionnant les sources et les modèles dont s’inspire Rétif pour construire sa poétique de la déambulation nocturne et en analysant la composition narrative des Nuits : comment ces unités sont-elles désignées et structurées ? Qu’est-ce qui leur confère leur cohérence et leur variété kaléidoscopique ? Quel est le statut des instances narratives et des personnages qui les hantent ? Ce questionnement invite à envisager la singularité des Nuits de Paris au regard d’autres œuvres rétiviennes également offertes sous le signe de la totalité discontinue et à s’intéresser non seulement à la construction narrative des Nuits mais aussi à leur théâtralité et à la présence d’éléments insérés dans la trame du récit : histoires grecques, contes merveilleux, juvénales, pièce de théâtre, etc.

L’interprétation de cette totalité discontinue engage bien évidemment la question du projet de l’auteur, de sa cohérence et de son évolution entre le moment où Rétif ébauche le projet du Hibou, en 1776, et celui où il achève, presque vingt ans plus tard, La Semaine nocturne (1794). Quel statut et quel rôle revendique l’auteur à travers cette mise en scène de soi en « Hibou-spectateur nocturne » ? Quel projet moral et politique s’efforce-t-il de promouvoir ?

Par son ambition et la période charnière qu’elle couvre, la série se prête également à une étude sociopoétique interrogeant les représentations de la ville nocturne et de ses habitant.e.s mobilisées par Rétif. Par quels canaux sensoriels ces représentations sont-elles médiatisées ? Quelle topographie construisent-elles ? Comment expliquer la focalisation de l’attention sur la délinquance, la misère, les violences faites aux femmes et la prostitution ? Peut-on parler d’un « réalisme » des comptes-rendus du « hibou-spectateur-nocturne » ?

Enfin, on pourra également s’intéresser à l’édition des Nuits de Paris, aux choix typographiques et aux illustrations qui la caractérisent ainsi qu’à la postérité de l’œuvre (traductions, réécritures…).

Les actes du colloque seront publiés dans le n° 54 des Études rétiviennes (2022).

Les propositions (1000 signes environ) ainsi qu’une courte bio-bibliographie sont à adresser à linda.gil@univ-montp3.fr et francoise.le_borgne@uca.fr pour le 30 juin 2021.

 

Appel à communications : Jean-François Marmontel (1723-1799) Bilan et nouvelles perspectives critiques

Colloque international du tricentenaire de la naissance de l’écrivain

Lieu : Université de Bordeaux Montaigne

13, 14 et 15 septembre 2023

Organisation : Université de Bordeaux Montaigne (Laboratoire Plurielles, CEREC) et Université Toulouse-Jean Jaurès (Laboratoire PLH-ELH - EA 4601)

Responsables : Hélène Cussac, Magali Fourgnaud et Pierino Gallo

 

Les propositions de communication sont à adresser simultanément à : helene.cussac@univ-tlse2.fr ; magali.fourgnaud@u-bordeaux.fr ; pgallo@unime.it

Merci d’inclure dans votre fichier une brève bio-bibliographie, indiquant notamment votre statut ainsi que votre université et unité de rattachement.

Date limite : 30 août 2021

 

Le texte de l'appel se trouve ci-dessous. Merci de cliquer sur le pdf.

Télécharger
Colloque Marmontel Appel à communicatio
Document Adobe Acrobat 190.2 KB

Conférence sur Marie-Anne Barbier

Dramaturge, poétesse, librettiste, romancière, journaliste – Marie-Anne Barbier s’illustre avec succès dans tous les genres littéraires en vogue au début du XVIIIe siècle. Elle est l’une des premières femmes de lettres à vivre de ses activités d’écrivaine. Justine Mangeant, spécialiste de littérature française du XVIIIe siècle, retrace la carrière de celle qui dénonçait le silence et l’oubli auxquels voulaient la condamner les « envieux de notre gloire » (Arrie et Pétus, 1702).

 

Par Justine Mangeant, doctorante, attachée temporaire d’enseignement et de recherche en littérature française du XVIIIe siècle à l’École Normale Supérieure de Lyon, IHRIM-UMR 5317

 

Lecture par Aurore Évain, comédienne

 

https://www.bnf.fr/fr/agenda/oeuvrer-sa-gloire-et-celle-de-son-sexe-la-carriere-litteraire-de-marie-anne-barbier

Chantal Thomas à l'Académie française

À l’occasion de l’élection de Chantal Thomas à l’Académie Française, le 28 janvier 2021, au 12e fauteuil, Dix-Huitième Siècle vous invite à relire le Grand Entretien qu’elle avait accordé à la revue pour le n°46, en 2014.

Télécharger
DHS_046_0367.pdf
Document Adobe Acrobat 739.9 KB

Ce livre est une gageure : en un mois, des savants, des chercheurs, des universitaires ont quitté leurs travaux d'érudition et ont sélectionné près de 50 texte et 34 citations, pour offrir à tout un chacun, au citoyen révolté et endeuillé par les attentats de janvier 2015, un livre facile d'accès, plein de belles et bonnes phrases, bien senties, bien tournées, généreuses, enthousiasmantes.

 

Une quarantaine d'auteurs de ce beau Siècle des Lumières, français et étrangers, viennent ici donner envie de poursuivre ce nécessaire combat pour la tolérance, pour l'égalité, pour la liberté, contre toutes les formes d'exclusion et de violence sociale.

 

> En savoir plus ...

 



Voici l'actualité des publications dix-huitièmistes.

Si vous souhaitez nous tenir informés de parutions récentes ou à venir,

cliquez sur le bouton ci-dessous


Nombre de visiteurs :

Télécharger
OSE Reynies cover 150519-1.pdf
Document Adobe Acrobat 283.2 KB