Bienvenue sur le site de la SFEDS,

La Société Française d’Étude du Dix-Huitième siècle.

 

Retrouvez sur cette page d'accueil nos dernières parutions, les derniers appels à publication,

toute l'actualité nécessaire aux dix-huitièmistes.


La SFEDS, proche de l'actualité d'aujourd'hui

Une nouvelle rubrique "Annonce de postes" a été ajoutée sous l'onglet RECHERCHE de notre site. N'hésitez pas à aller à la consulter. Nous nous attacherons à la compléter le plus souvent possible !


Colloque : "Les Nuits de Paris in extenso"

 

 

Lieu : Université Paul Valéry Montpellier 3 / Institut de recherche sur la Renaissance, l'âge Classique et les Lumières (IRCL)

Dates : 10 et 11 mars 2022

 

 

Comité d’organisation : Hélène Boons, Linda Gil, Françoise Le Borgne et Pierre Testud

 

 

 

Télécharger
Programme colloque Les Nuits de Paris in
Document Adobe Acrobat 142.2 KB

Publications:

-François Jacob, Voltaire après la nuit. Paris, Moscou, Genève. ISBN papier 978-2-84559-150-9, numérique 978-2-84559-161-6, ISSN 2104-6425, 2021, 250 x 200 mm, 192 pages, 23 illustrations, broché, prix €40

Publications de la Société Voltaire 5. Pour commander en ligne, suivre le lien suivant : https://c18.net/commander.php

 

-Entente culturelle. L'Europe des correspondances littéraires. Études réunies par Ulla Kölving. ISBN 978-2-84559-141-7, 2021, 250 x 200 mm, 290 pages, broché, prix €60, parution 15 novembre 2021.

Pour commander en ligne, suivre le lien suivant : https://c18.net/18/p.php?nom=p_entente

Souscription au Dictionnaire des Conventionnels 1792-1795

Le Dictionnaire des Conventionnels sera publié en février 2022 au prix public de €220. Vous pouvez souscrire, au prix réduit de €170, avant le 15 février 2022. Vous pouvez payer en une fois dès maintenant, ou en deux fois, €85 maintenant et €85 au moment de la publication.

Cette souscription est gérée et garantie par le Fonds de dotation Voltaire pour le Centre international d'étude du XVIIIe siècle, établi à Ferney-Voltaire depuis 1998.

Lien vers le Centre International d'Etudes du dix-huitième siècle

https://c18.net/18/p.php?nom=p_dc

Workshop : Marivaux et les scènes européennes. Interprétations, réinterprétations et nouvelles découvertes : une histoire qu’il faut réécrire

Date et lieu : 24-25 novembre 2021 - Florence : Teatro della Toscana et Villa La Stella

 

Ce Workshop réunit des spécialistes européens et des metteurs en scène qui s'interrogent sur la présence du théâtre  de Marivaux sur les différentes scènes aujourd'hui. Les travaux théoriques accompagnent la première mise en scène en Italie de La seconda sorpresa dell'amore au Teatro della Toscana (mise en scène de Beppe Navello) ainsi que la présentation du premier volume du Teatro (dir. Paola Ranzini), qui réunira toutes les pièces de Marivaux, dont la plupart parait ici pour la première fois en traduction italienne.

Il est possible de suivre via zoom le workshop, en demandant le lien d'accès et le mot de passe de la réunion à :

paola.ranzini@univ-avignon.fr

Télécharger
239324__programme_workshop_Marivaux_et_l
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

 

HOMMAGE

Alberto Postigliola (1942-2021)

 

 

Notre ami et collègue Alberto Postigliola est brutalement décédé à Rome le 13 août 2021 après quelques jours d’hospitalisation.

 

Né à Rome le premier juillet 1942, après des études en philosophie à l’Université de Rome « La Sapienza », il a été chercheur au « Centro per il Lessico Intellettuale Europeo » du CNR (« Consiglio Nazionale delle Ricerche ») – devenu depuis ILIESI (« Istituto per il Lessico Intellettuale Europeo e Storia delle Idee ») –, avant d’avoir un poste à l’université : à Bologne d’abord, ensuite à Naples. Maître de conférences puis professeur il a enseigné l’histoire de la philosophie à l’Université de Naples « L’Orientale » pendant environ trente-cinq ans, jusqu’à sa retraite en 2012. Dans cette université il a coordonné le cours d’étude en philosophie et, dès l’année 2004, le doctorat de Philosophie et Politique. Sa haute silhouette élancée incarnait par ailleurs la « Società Italiana di Studi sul Secolo Diciottesimo » (SISSD), dont il a été secrétaire général pendant plusieurs années et dont il a toujours été membre actif et point de référence – il aurait dû se charger avec d’autres collègues de l’organisation du prochain congrès de la SIEDS (Société Internationale d’Étude du Dix-huitième Siècle) qui se tiendra à Rome en 2023. Il a rempli de 1999 à 2003 la fonction de secrétaire général au sein de la SIEDS. À l’occasion du 10e Congrès de la SIEDS tenu à Dublin au mois de juillet 1999 – qui l’avait élu secrétaire général – il avait organisé avec la « Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII » deux sessions supplémentaires à Naples au mois de septembre. Malheureusement, cette élection coïncida avec une grave maladie qui allait l’arrêter pendent de longs mois et dont les conséquences l’auraient accompagné sa vie durant.

 

Il a consacré ses recherches à la philosophie française des Lumières (La città della ragione. Per una storia filosofica del Settecento francese, Rome, Bulzoni, 1992) et tout particulièrement à Montesquieu. La pensée du Président a été le véritable objet de ses études pendant toute sa vie. Il organisa en 1984 à « L’Orientale » de Naples – en partenariat avec la « Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII » – le colloque « Storia e ragione », entièrement dédié aux Considérations sur les Romains à l’occasion des deux-cent-cinquante ans de la publication de ce texte (1734). Ce colloque ouvrait une saison nouvelle d’études consacrées au Président qui devait se traduire en 1987 par la création de la Société Montesquieu dont il fut membre fondateur parmi d’autres – citons Jean Ehrard, Louis Desgraves et Catherine Volpilhac-Auger – et membre du comité de direction des Œuvres Complètes de Montesquieu. Il contribua à la publication des écrits de Montesquieu, tout spécialement à la Correspondance et aux Œuvres et écrits divers. Il organisa aussi le colloque « L’Europe de Montesquieu » à Gênes en 1993 et contribua à d’autres colloques organisés par la Société Montesquieu. Il fit preuve de nombreuses initiatives éditoriales, faisant publier les « Cahiers Montesquieu » à Naples chez Liguori et promouvant la coédition des onze premiers tomes des Œuvres Complètes de Montesquieu entre Oxford (Voltaire Foundation) et Naples (Istituto Italiano per gli Studi Filosofici). En tant qu’organisateur de nombreux colloques au sein de la « Società Italiana di Studi sul Secolo XVIII » ou à l’Université « L’Orientale » de Naples – dont ceux conçus dans le cadre de la convention scientifique entre « L’Orientale » et l’Université de Bourgogne – il a coordonné la parution de nombreux volumes sur les Lumières françaises et européennes et sur la philosophie moderne.

 

En 1998 l’Université de Bordeaux 3 lui avait remis un doctorat honoris causa pour ses recherches sur Montesquieu et le XVIIIe siècle.

 

J’ai été collègue et ami d’Alberto à Naples pendant presque quarante ans, étant arrivé au début des année quatre-vingt du siècle dernier en tant que chercheur à « L’Orientale » de Naples où il y enseignait déjà. Alberto nous manquera. Nous nous souviendrons de ses qualités humaines, de sa disponibilité intellectuelle, de son attitude « philosophique » face à une maladie avec laquelle, pour le meilleur ou pour le pire, il a dû vivre pendant 20 ans, ainsi que de son sens de l’humour comme de son amour des jeux de mots et des calembours

 

Lorenzo Bianchi

 


Appel à communications : Séminaire international des jeunes dix-huitièmistes 2022                    « Périodes de guerre au 18e siècle . Perceptions et mémoires »

Lieu: Château Seggau/Leibnitz (Autriche)

Dates : 25 – 30 septembre 2022

 

Parlant du 18e siècle il s’agit d’une période riche en guerre et conflit en Europe comme sur les autres continents. Les gens de plusieurs générations, par conséquence, étaient directement ou indirectement impliqués aux campagnes, aux batailles et au logistique militaire dans les zones terrestres et maritimes respectivement affectés par des maladies et pestes ou des dommages de guerre et d’une quelconque façon étaient marqués par les expériences traumatisantes de la guerre aussi à l’âme (au sens de l’état émotionnel) comme à la tête (au sens de l’ensemble des facultés mentales).

 

Appel détaillé à télécharger ci-dessous

Télécharger
ECS_CfP 2022_frc.pdf
Document Adobe Acrobat 208.8 KB

Exposition : "A la mode : l'art de paraître au XVIIIe siècle

Lieu : Musée d'Art de Nantes

Dates : 26 novembre 2021 - 6 mars 2022.

Télécharger
DOSSIER DE PRESSE_Exposition A la mode_M
Document Adobe Acrobat 4.5 MB

Publication

Vincent Fontana, Eclairer le crime. Une histoire de l'enquête pénale sous la Révolution et l'Empire (Genève 1790-1814), Genève, Georg Editeur, 2021.

Site web: https://www.georg.ch/eclairer-le-crime

Séances 3 et 4 du cycle de conférences 'Sociabilité et libertinage'

Le cycle de conférences "Sociabilité et libertinage au siècle des Lumières" organisé par le GIS Sociabilités
se poursuit en novembre...dans la continuité de l'exposition L'Empire des sens, de Boucher à Greuze au Musée Cognacq-Jay (19 mai-18 juillet 2021)
Les 2 dernières séances auront lieu les 9 et 26 novembre (17h-19h) :


Retrouvez tous les détails et les affiches sur le site du GIS Sociabilités, en cliquant sur ce lien.

- Mardi 9 novembre (17h-19h) :

Nina Kushner (Clark University), "Unfaithful Wives, Angry Husbands, and their “Immediate Communities”: The Meaning of Adultery in Eighteenth-Century France" conférence en anglais

Résumé:
Adultery was endemic in eighteenth-century France, across region and social class. Yet, the meaning of adultery— whether it triggered a crisis of conscience for the cheating spouse, the dissolution of a marriage, or mattered little to not at all for either husband or wife — varied wildly. This talk will examine one factor which shaped the meaning of adultery, namely the inscription of the couple in an “immediate community.”

Nina Kushner specializes in early modern and eighteenth-century European social and cultural history, with an emphasis on France, women and gender, and sexuality. Her teaching repertoire includes courses on the history of early modern Europe, the national histories of France and England, the histories of women and gender, and the history of sexuality.
Her book Erotic Exchanges: The World of Elite Prostitution in Eighteenth-Century Paris (Cornell University Press, 2014) used police and judicial records alongside contemporary commentaries to reconstruct the demimonde of eighteenth-century Paris. Professor Kushner also co-edited a volume of essays titled Women and Work in Eighteenth-Century France (Louisiana State University Press, 2015). Her current project, "The Rules of Adultery: Sexual Culture and Identity in Old Regime France," is a study of marriage, cheating, and the construction of social identity in Old Regime France. She is also co-editing a volume on the history of sexuality in France.

La conférence se fera en distanciel via Zoom
Participation libre sur inscription obligatoire
Contact: alain.kerherve@univ-brest.fr

---

- Vendredi 26 novembre:

Frédéric Ogée (Université de Paris): "Plaisirs des sens, plaisirs de l’imagination dans l’art et la littérature anglaise du 18ème siècle"

Discutante: Sophie Mesplède (Université Rennes 2)

Résumé:
Dans le sillage de sa « Glorieuse Révolution » de 1688, l’Angleterre inaugura le siècle des Lumières en découvrant le plaisir d’un certain nombre de libertés : « régler le pouvoir des rois en leur résistant » (Voltaire), publier sans entrave, ré-évaluer l’héritage des Anciens, regarder la Nature à travers le prisme de Newton plutôt que celui des prêtres, entreprendre à crédit, célébrer la sensibilité et l'imagination. Les Anglais ont ainsi cherché de nouveaux équilibres entre la liberté de l’individu—son goût, sa subjectivité, sa perception du monde, son « progrès » —et les nécessités de la sphère collective, qu’elle soit publique ou privée. Ecrivains et artistes se sont vite employés à représenter cette nouvelle sociabilité, pour la modéliser et la polir autant que pour la promouvoir, au travers de remarquables expériences littéraires et picturales où les personnages se meuvent et s’émeuvent sous l’œil complice du spectateur-lecteur. Influencés par la philosophie empiriste ils font l'expérience du plaisir des sens pour accéder à la connaissance, d’eux-mêmes et du monde. La présente conférence permettra d’évoquer cette remarquable période de créativité qui, de Daniel Defoe et William Hogarth à Jane Austen et Thomas Lawrence, contribua au triomphe de la Grande-Bretagne sur la scène du monde.


Conférence en présentiel dans la limite des places disponibles, entrée libre avec pass sanitaire
ET en distanciel via Zoom
Participation libre sur inscription obligatoire pour le présentiel comme pour le distanciel:
Contact: alain.kerherve@univ-brest.fr

Cette conférence sera précédée à 16h30 d’une visite flash des collections du musée, en lien avec la thématique du jour.
Gratuit sur inscription obligatoire par email à: reservation.cognacqjay@paris.fr


Musée Cognacq-Jay
Salle des conférences
8 rue Elzévir
75003 PARIS

Retrouvez tous les détails et l'affiche sur le site du GIS Sociabilités, en cliquant sur ce lien.

                                                         Disparition de Marcel Dorigny
Nous avons la grande tristesse de vous annoncer le décès soudain de Marcel Dorigny le 22 septembre dernier. Il était  l’un des membres les plus engagés de notre Société dont il dirigea la revue, co-dirigea la collection et dont il fut membre du CA puis membre d’honneur pendant de longues années. Il va beaucoup nous manquer.
Les obsèques (crémation) auront lieu jeudi 30 septembre 2021 à 15h15, au cimetière du Père-Lachaise, SANS FLEURS.

Colloque international : Présences de la voix (XVIe-XVIIIe siècles)

4-6 novembre 2021 - Université Toulouse Jean-Jaurès

Organisation : Pascale Chiron, Philippe Chomety, Hélène Cussac, Agnès Rees.

 

Le colloque « Présences de la voix » a pour but d’interroger, dans une perspective interdisciplinaire, les différentes représentations de la voix dans les textes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, en articulant les approches littéraires et oratoires, scientifiques et médicales, mais aussi pratiques et théoriques.
Le problème de la voix se pose en effet de manière particulière à cette époque dite préclassique et classique où prédomine encore une conception largement orale voire oratoire de la littérature. Le colloque sera l’occasion de faire le point sur les recherches les plus récentes qui ont pour objet les discours sur la voix, sur sa douceur, sa force déclamatoire, sur ses pathologies ordinaires, etc. Il invite à une réflexion sur différentes figurations de la voix : voix humaine (et éventuellement animale), tableaux sonores, actio éloquente, artifices vocaux, etc. Il portera aussi sur les dynamiques sociales, esthétiques et culturelles de la voix.
En liaison étroite avec ces recherches théoriques, le colloque donnera toute sa place à l’art de dire les textes. Il sera proposé une projection de la captation de la mise en scène collective (P.-A. Clerc, M. Bouffard, B. Louvat, O. Bettens) de L’École des femmes de Molière, qui s’inscrit dans le cadre du programme de recherche expérimentale « Jouer L’École des femmes selon les sources historiques du XVIIe siècle ».
Des ateliers permettront aux participants de s’entraîner à la performance vocale : grâce aux indications laissées par les auteurs euxmêmes, aux éléments présents dans le texte écrit, aux témoignages d’époque, il sera possible de s’initier aux dictions reconstituées, historiquement informées, des textes de l’âge classique.

Télécharger
programme colloque Présences de la voix
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Appel à communications : L'héritage des Lumières : actualités, historiographies et relectures

 

Appel à communication pour le congrès annuel de la Société allemande d’étude du dix-huitième siècle (DGEJ) qui aura lieu à l’Université d’Augsbourg, les 8, 9 et 10 septembre 2022

 

 Organisation : Rotraud von Kulessa, Vanessa de Senarclens

 

(Date limite de réception des propositions : 30 novembre 2021. Plus de détails en pièce jointe).

 

Dans le débat public actuel, la référence aux « Lumières » fuse de toutes parts, en Europe mais aussi aux États-Unis. Même la chancelière allemande, plutôt connue pour son penchant pour les sciences exactes, a évoqué, dans le contexte de la crise pandémique en décembre 2020 devant un forum d’étudiants, l’« Aufklärung » comme un héritage façonnant sa « vision du monde » et son « mode de vie ». En France, c’est surtout la figure de Voltaire qui domine les discussions. Après l’attentat contre le magazine Charlie Hebdo en 2015, son Traité sur la tolérance (1763) connut un immense succès de librairie et son portrait fut placardé dans les rues en défense des sociétés ouvertes et tolérantes. Au soir de son élection à la présidence française, le 7 juin 2017, Emmanuel Macron a solennellement invoqué « l’esprit des Lumières ». Pendant la présidence de Donald Trump (2017-2021), les Lumières ont été accaparées par le combat contre « les faits alternatifs ». A grand renfort de données et de graphiques, Steffen Pinker plaidait dans Enlightenment Now. The Case for Reason, Science, Humanism, and Progress (2018) pour le progrès par les sciences et prenait à témoin le succès des Lumières: « the Enlightenment has worked ». Après les émeutes au Capitol le 6 janvier 2021, le démocrate Jamie Raskin citait Voltaire pour demander la destitution du président sortant. Recherches savantes à l’appui, la citation s’est avérée avoir été attribuée à tort à Voltaire (Cronk 2021) ; elle fut néanmoins largement diffusée et reproduite comme emblème d’une lutte.

 

 

 

Pourtant, en dépit de ces exemples, la référence aux Lumières ne fait pas l’unanimité. Aux États-Unis surtout se font entendre des vives critiques. Avec les mots d’ordre « Decolonize the Curriculum » ou « Cancel Culture », des polémiques sur le colonialisme, l’impérialisme et le genre se font entendre, notamment dans les universités, où la légitimité de nombreux auteurs canoniques du dix-huitième siècle est radicalement remise en question. Voltaire n’était-il pas un antisémite et, avec ses investissements dans le commerce des colonies, un profiteur? Et Rousseau un misogyne qui préconisait de limiter la sphère des femmes au seul foyer et à l’éducation des enfants ? Quant à Kant, n’était-il pas un raciste ? Par ailleurs, la prétention universaliste des « Lumières » est lue et réinterprétée comme une idéologie fatale, responsable du colonialisme.

 

 

 

Plus que l’Antiquité, plus que la Renaissance ou le Romantisme, les Lumières suscitent des identifications mais aussi de violents rejets. Dans la critique contemporaine, le recours aux « Lumières » sert de faire-valoir et de repère pour penser le rapport du présent au passé mais aussi pour formuler des projets d’avenir. L’actualité des « Lumières » n’est cependant pas récente : elle a elle-même une longue histoire. Dès le début du XVIIIe siècle (Spector 2009/ Edelstein 2010) et, plus nettement encore, après la Révolution Française, la métaphore des « Lumières » (Delon 1976/ Zelle 2002) a joué un rôle structurant dans les débats idéologiques de la modernité en France d’abord, mais bientôt aussi dans toute l’Europe. Comme l’a récemment montré Antoine Lilti (2019), la transformation des Lumières en un simple objet historique pouvant être mis à distance et étudié sans état d’âme ni passions est, jusqu’à présent, restée incomplète. Le recours à des « concepts » de Lumières (Ricuperati 2002 / Fulda 2013) conduit à des simplifications, des slogans, des « réifications rétrospectives » (Clark 2011) et des « anachronismes » (Pečar, Tricoire 2015). Il engage cependant aussi un processus créatif d’appropriations, de traductions, d’adaptations et de « constructions » et de reconstructions (Saläun, Schandeler 2018), qui fait émerger différents récits, en fonction des langues, des cultures et des contextes historiques.

 

 

Télécharger
Call for paper DGEJ 2022 FR.pdf
Document Adobe Acrobat 190.6 KB

Création, représentation et sociabilité au féminin : entre scènes publiques et spectacles de société (1650-1914) 7-8 avril 2022, Université de Lausanne, en présence et en ligne

Organisation : Valérie Cossy (Section d’Anglais/CIEL) ; Valentina Ponzetto et Romain Bionda (Section de Français/CET/FNS)

 

TEXTE DE L'APPEL À TÉLÉCHARGER CI-DESSOUS.

 

Modalités de participation

Les propositions de communication, en français ou en anglais, composées d’un texte de 2000 à 3000 signes (1 page) et d’une courte bio-bibliographie d’une quinzaine de lignes au maximum, sont à envoyer avant le 20 décembre 2021 à :

Valérie Cossy valerie.cossy@unil.ch ;

Valentina Ponzetto valentina.ponzetto@unil.ch ;

Romain Bionda romain.bionda@unil.ch.

 

Les personnes dont les propositions auront été retenues seront contactées le 15 janvier 2022.

 

 

Des modalités de participation à distance sont envisagées.

 

Télécharger
Colloque CET-CIEL Femmes avril 2022 Appe
Document Adobe Acrobat 409.5 KB

Lancement du Prix du Master GIS Sociabilités / Sociability 2021 - Appel à candidatures


Afin d’encourager la recherche des jeunes chercheurs inscrits dans des universités européennes et canadiennes, partenaires ou non du GIS Sociabilités ou du projet européen DIGITENS et travaillant sur des sujets relatifs aux sociabilités du long dix-huitième siècle (1650-1850) en Europe et dans les colonies, le GIS Sociabilités lance pour la deuxième année un prix du Master ‘GIS Sociabilités / Sociability’. Ce prix s’adresse aux étudiants dans les disciplines suivantes : histoire, civilisation, littérature, histoire de l’art, philosophie, sciences sociales, linguistique. Le sujet principal du mémoire doit être centré sur la sociabilité ; une approche transdisciplinaire sera particulièrement appréciée.

Cet appel est ouvert à tous les étudiants ayant soutenu un mémoire de recherche et validé leur Master 2 en 2021. Le mémoire peut être rédigé en français ou en anglais. Le lauréat se verra attribuer une bourse de 500 EUR pour encourager la poursuite de ses recherches, la rédaction d’articles ou de notices encyclopédiques issus de son mémoire.

Le dépôt des candidatures se fera en deux temps :
- 15 novembre 2021 : date limite de soumission du formulaire de candidature.
- 15 décembre 2021 : date limite de dépôt du dossier complet une fois la candidature validée.

Téléchargez le formulaire de candidature. Le dossier complet devra être envoyé en un seul fichier au format NOM_GISPRIZE2021.pdf et composé des pièces suivantes :
- Curriculum Vitae (1 page)
- Mémoire de Master en format PDF
- Relevés de notes M1 et M2.
Les candidatures seront examinées par un jury sur les critères suivants :
- Originalité du sujet
- Contribution du mémoire aux études sur la sociabilité
- Qualité de l’analyse proposée sur la sociabilité
- Pertinence de la méthodologie adoptée et utilisation d’outils théoriques
- Structure de la démonstration et qualité d’écriture

Les candidatures seront à transmettre au GIS Sociabilités par voie électronique aux adresses suivantes :
valerie.capdeville@univ-paris13.fr et Kimberley.Pagejones@univ-brest.fr

Merci de diffuser largement auprès des étudiants de M2 éligibles, via vos institutions et réseaux : voir les appels à candidatures en versions française et anglaise sur le site du GIS Sociabilités.

Le nom du lauréat et le titre de son mémoire seront publiés sur les sites du GIS Sociabilités et du projet européen DIGITENS mi-avril 2022.

Appel à contribution : Revue Dix-huitième siècle, n°55, à paraître en 2023 :« Genres et normes dans l’Europe des Lumières ».

Numéro dirigé par Stéphanie Genand et Stefania Ferrando, Florence Lotterie, Anne Verjus et Jean-Christophe Abramovici
Contenu détaillé de l'appel sous la rubrique de la Revue.
Date limite d'envoi des propositions : 15 novembre 2021.

Publications

- Helder MENDES BAIAO, Rêves de citoyens, Le républicanisme dans la littérature Suisse romande du XVIIIe siècle, Bern, Oxford, Peter Lang, 2021.

 
Site web: https://www.peterlang.com/view/title/64808

 

-Gianluca Simeoni, Storia editoriale di una vita Bibliografia delle edizioni dell’Histoire de ma vie di Giacomo Casanova. 1822-2019, Verona, Oltrepagina, 2021.

In memoriam : Laurent Versini (1932-2021)

La personnalité de Laurent Versini, disparu le 19 avril dernier à près de 89 ans, aura marqué l’Université française de la fin du XXe siècle ; son œuvre et son influence intellectuelle demeurent vivantes à bien des égards. Ce fils et petit-fils de normaliens agrégés des Lettres classiques, comme il le fut lui-même, avait une haute idée de la tradition universitaire, qu’il défendait contre tout ce qui lui paraissait la rabaisser. Il en fut un représentant exemplaire, par l’ampleur de ses travaux et son engagement dans de multiples responsabilités. Sa thèse de doctorat d’État, dirigée par Jean Fabre (1968), fut une étude novatrice, très fouillée, modèle d’analyse textuelle et d’histoire littéraire féconde, comme le promet son titre : Laclos et la tradition, essai sur les sources et la technique des Liaisons dangereuses (Paris, Klincksieck, 1968, 793 p.). Non seulement ce livre est à l’origine d’un renouvellement des études sur Laclos, mais il a fortement contribué à attirer l’attention sur un genre souvent considéré comme mineur, auquel Laurent Versini a par ailleurs consacré un ouvrage aussitôt classique, Le Roman épistolaire (Paris, PUF, 1979). Outre de nombreux articles sur Laclos, Laurent Versini a publié une édition des Œuvres complètes de l’écrivain dans la Bibliothèque de la Pléiade (1979) qui reste l’édition de référence, et met en lumière des écrits peu connus, notamment la correspondance. Il a été un éditeur inlassable de textes du XVIIIe siècle français. Son édition en cinq volumes dans la collection « Bouquins » des œuvres presque complètes de Diderot (1994-1997) s’est imposée dans l’usage universitaire ; il l’a enrichie d’un livre incisif sur l’écrivain (Denis Diderot alias frère Tonpla, Paris, Hachette, 1996). Il a édité aussi des œuvres de Montesquieu, un de ses auteurs de prédilection, et ses nombreuses publications éclairent des aspects très divers du XVIIIe siècle, de Duclos et Prévost à Rousseau et Malesherbes. À Nancy où il a commencé sa carrière et où il fut doyen de la Faculté des Lettres (et membre de l’Académie de Stanislas), puis à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV, aujourd’hui Sorbonne Université) à partir de 1985, il a été un professeur très écouté et le maître attentif de nombreux doctorants, qui ont souvent occupé ensuite des chaires importantes en France et à l’étranger. Un volumineux recueil de mélanges, publié en 1997 en son honneur sous le titre Littérature et séduction (Paris, Klincksieck), témoigne de la place qu’il occupait dans nos études. Cette place l’a amené à jouer un rôle  de premier plan comme membre puis président de la 9e section du Conseil National des Universités, comme membre de nombreuses instances nationales, comme expert auprès de la Mission scientifique du ministère et du Comité National d’Évaluation. Il faut enfin rappeler ici qu’il avait été en 1971 l’organisateur à Nancy du troisième Congrès de la Société Internationale d’Étude du Dix-Huitième Siècle. 

 

Réédition des Nuits révolutionnaires de Charles Brabant (1989) par Doriane film

Les Nuits révolutionnaires de Charles Brabant, adaptation des Nuits de Paris de Rétif de La Bretonne, viennent d’être rééditées par les éditions Doriane Films. Produite pour le bicentenaire de la Révolution française, cette série de sept épisodes nous offre une fresque puissante, haletante et drôle du Paris nocturne de la Révolution. Avec Michel Aumont, Isabelle Gélinas, Sophie Bouilloux, Michel Bouquet, Maria Casarès, Fabrice Luchini, Gérard Desarthe, Bernard Fresson, Daniel Mesguich, Paul Crauchet, Michel Robin, Maria de Medeiros, Marcel Maréchal, Jean Pierre Lorit, Guillaume de Tonquédec, Christophe Brault, Xavier de Guillebon, Laura Mansky, Marc Eyraud, Christian Benedetti, Patrice Alexandre, Christian Peythieu…

Bande-annonce : https://www.filmsdocumentaires.com/films/7744-les-nuits-revolutionnaires

Vous pouvez l’acheter en ligne pour 30€ sur le site de Doriane Films : http://www.dorianefilms.com/description.php?id=1276&path=8&sort=Article&search_query=nuits%20r%E9volutionnaires

Un tarif préférentiel de 15€ est réservé aux adhérents de la SFEDS (prendre contact avec Françoise Le Borgne : francoise.le_borgne@uca.fr)

Télécharger
Dossier de presse Nuits révolutionnaire
Document Adobe Acrobat 6.2 MB
Télécharger
Appel à contributions Tomber en amour.p
Document Adobe Acrobat 426.4 KB

Publications

-Jean-François Perrin, Politique du renonçant : le dernier Rousseau, Nouvelle édition revue et augmentée, Classiques Garnier, collection L'Europe des Lumières, Paris, 2021.

-Annick Cossic-Péricarpin & Emrys D. Jones (dir.), La Représentation et la réinvention des espaces de sociabilité au cours du long XVIIIe siècle /The Representation and Reinvention of Sociable Spaces in the Long Eighteenth Century,  Tome VII - Collection Transversales. Paris: Le Manuscrit, 2021.

-Claire Fauvergue (éd.), Jacques-André Naigeon, Dictionnaire de philosophie ancienne et moderne, La vision nouvelle de la société dans l’Encyclopédie méthodique, Vol. IV., Québec, Presses de l'Université Laval, 2021.

-Sylvain Menant, Voltaire et son lecteur. Essai sur la séduction littéraire, Genève, Librairie Droz, 2021.

- Hélène Pignot, Sarah Fielding en France : Enquête sur la réception d’une romancière anglaise

du siècle des lumières, L'Harmattan, 2021.

 

- Montesquieu, Correspondance III (Oeuvres complètes), Lyon et Paris, Ens Editions et Classiques Garnier, 2021.

 

- François-Joseph de Lagrange-Chancel, Médus roi des Mèdes, Cassandre, Ariane, Le crime puni, Orphée, Édition, commentaires et notes établis par Nathanaël Eskenazy, Paris, L'Harmattan, 2021.

Une lecture des Lettres Persanes par la Compagnie Maâloum

https://soundcloud.com/compagniemaaloum/lettres-persanes

 

Lecture : Julie Minck

Musique originale : Jérémy Cardaccia

Enregistrement et mixage : Léa Lachat

Adaptation et réalisation : Maxime Le Gall

 

Proposée par la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Carpentras et la Cie Maâloum

DURÉE : 54 minutes

 

Pour mieux apprécier nos lectures radiophoniques, nous vous recommandons une écoute au casque.

 

Colloque de la SiEFAR

Femme et folie sous l'Ancien Régime, colloque en ligne, les  25 et 26 mars 2021.

 

Inscriptions sur : colloque.siefar@gmail.com

Nouvelles éditions numériques : Montesquieu

Montesquieu, Le Temple de Gnide, éd. Philip Stewart et Catherine Volpilhac-Auger (Société Montesquieu et IHRIM, UMR 5317, ENS de Lyon), Lyon, 2021.

 

Montesquieu, De la manière gothique, éd. Pierre Rétat (2006, rééd. actualisée et enrichie), Société Montesquieu et IHRIM (UMR 5317, ENS de Lyon), Lyon, 2020.

 

Montesquieu, Essai sur le goût, Catherine Volpilhac-Auger, Société Montesquieu et IHRIM (UMR 5317, ENS de Lyon), Lyon, 2020.

Appel à communications : Jean-François Marmontel (1723-1799) Bilan et nouvelles perspectives critiques

Conférence sur Marie-Anne Barbier

Dramaturge, poétesse, librettiste, romancière, journaliste – Marie-Anne Barbier s’illustre avec succès dans tous les genres littéraires en vogue au début du XVIIIe siècle. Elle est l’une des premières femmes de lettres à vivre de ses activités d’écrivaine. Justine Mangeant, spécialiste de littérature française du XVIIIe siècle, retrace la carrière de celle qui dénonçait le silence et l’oubli auxquels voulaient la condamner les « envieux de notre gloire » (Arrie et Pétus, 1702).

 

Par Justine Mangeant, doctorante, attachée temporaire d’enseignement et de recherche en littérature française du XVIIIe siècle à l’École Normale Supérieure de Lyon, IHRIM-UMR 5317

 

Lecture par Aurore Évain, comédienne

 

https://www.bnf.fr/fr/agenda/oeuvrer-sa-gloire-et-celle-de-son-sexe-la-carriere-litteraire-de-marie-anne-barbier

Chantal Thomas à l'Académie française

À l’occasion de l’élection de Chantal Thomas à l’Académie Française, le 28 janvier 2021, au 12e fauteuil, Dix-Huitième Siècle vous invite à relire le Grand Entretien qu’elle avait accordé à la revue pour le n°46, en 2014.

Télécharger
DHS_046_0367.pdf
Document Adobe Acrobat 739.9 KB

Ce livre est une gageure : en un mois, des savants, des chercheurs, des universitaires ont quitté leurs travaux d'érudition et ont sélectionné près de 50 texte et 34 citations, pour offrir à tout un chacun, au citoyen révolté et endeuillé par les attentats de janvier 2015, un livre facile d'accès, plein de belles et bonnes phrases, bien senties, bien tournées, généreuses, enthousiasmantes.

 

Une quarantaine d'auteurs de ce beau Siècle des Lumières, français et étrangers, viennent ici donner envie de poursuivre ce nécessaire combat pour la tolérance, pour l'égalité, pour la liberté, contre toutes les formes d'exclusion et de violence sociale.

 

> En savoir plus ...

 



Voici l'actualité des publications dix-huitièmistes.

Si vous souhaitez nous tenir informés de parutions récentes ou à venir,

cliquez sur le bouton ci-dessous


Nombre de visiteurs :

Télécharger
OSE Reynies cover 150519-1.pdf
Document Adobe Acrobat 283.2 KB